Le marché des mini-réseaux électriques en Afrique subsaharienne pèse 3,6 milliards $ selon la BAD

En Afrique subsaharienne, le marché des mini-réseaux électriques représente potentiellement 3,6 milliards $ de revenus selon la BAD. De plus cette solution permettra un accès accéléré des populations à l’électrification et une atteinte plus rapide de l’accès universel à l’énergie.

La taille du marché des mini-réseaux électriques en Afrique subsaharienne est estimée à 3,6 milliards $ désormais, selon la Banque africaine de développement (BAD). L’institution estime que l’éclosion de ce marché a été rendue possible par l’amélioration du cadre politique et réglementaire combinée aux innovations technologiques. « Jusqu’ici, 1890 mini-centrales ont été installées. La République démocratique du Congo, le Nigeria et l’Ethiopie ont les potentiels les plus importants en termes de marché des mini-réseaux », a affirmé Wale Shonibare, le directeur des solutions financières, de la politique et de la régulation de l’énergie à la BAD.

Selon le responsable, les mini-réseaux représentent l’un des moyens les plus rapides pour le continent d’atteindre l’accès universel à l’énergie d’ici 2030 et de satisfaire les nouvelles demandes d’accès.

La BAD a entrepris, dans ce cadre, plusieurs initiatives, dont l’exploration du marché et la mise en place de solutions de financement pour aider au développement d’un marché durable des mini-réseaux en Afrique. Des incitations qui sont bienvenues en raison du manque de financement adéquat des différents pools énergétiques régionaux dans les infrastructures de production et de transmission de grande envergure. 

Ecofin

MDI School