Pr Mohamed Yousfi : « Il faut sérieusement envisager le retour du transport aérien interne »

Au moment où les autorités peinent à prendre la décision d’un retour à la normale du transport inter-wilaya et aérien, le chef du service des maladies infectieuses à l’EPH de Boufarik, le Pr Mohamed Yousfi considère qu’il faut « sérieusement envisager » un retour du transport aérien domestique.

« Il suffit que le protocole sanitaire soit bien appliqué, et surtout il doit y avoir un contrôle. Il ne s’agit pas d’ouvrir et de laisser à l’appréciation des usagers et des transporteurs, il faudra contrôler et prendre les mesures nécessaires » a-t-il affirmé dans un entretien accordé à TSA.

S’agissant de l’ouverture des lignes à l’étranger, le Pr Yousfi a expliqué que le problème ne dépend pas uniquement de l’Algérie mais aussi de l’évolution de la situation épidémiologique dans les autres pays, et il a conseillé de traiter les pays au cas par cas.

Du même pour le transport interurbain et entre les wilayas où, le Pr Yousfi estime qu’il est temps « d’entrevoir la reprise du transport interurbain qui pose un grand problème pour les citoyens ». « Les gens sont en train de souffrir »  a-t-il souligné.

A ce propos, plusieurs mouvements de protestations sont en train d’être organisés par le syndicat des transporteurs urbains afin de réclamer une solution à leur situation qui empire avec le prolongement de la suspension de leur activité depuis plusieurs mois a cause du Coronavirus. 

Toutefois, le professeur a souligné la nécessité de « respecter les consignes sanitaires », Car s’il est clair que « du point de vue social et économique, il faudra qu’on libère progressivement tous les secteurs », il faut « savoir comment appliquer les mesures barrières ».

A ce propos, il a considéré qu’il est possible d’envisager la rentrée scolaire et universitaire, à condition de respecter les mesures de santé et que les pouvoirs publics et les départements concernés soient capables d’appliquer le protocole sanitaire qui a été arrêté par le ministère de la santé.  

C’est aussi le cas pour les activités sportives, ou il a indiqué qu’il est possible d’ouvrir les gradins des compétitions sportives au public à condition de « prévoir un nombre réduit de spectateurs dans les stades».

MDI School