Produits dangereux : Le PDG du port de Skikda s’explique

Exportation et importation : Ce que prévoit l'APLF 2021

Le PDG de l’Entreprise portuaire de Skikda, Imad Tanfour, s’est exprimé sur le stockage de produits dangereux au niveau du port sec de Skikda.

Dans un entretien accordé au site TSA, M Tanfour explique que « ce sont des produits dangereux au sens du code maritime. Les produits dangereux ce sont les explosifs et ce n’est pas le cas pour les produits stockés au port de Skikda ».

Selon le code maritime, les produits qui exigent une attention particulière ce sont les produits explosifs ou ceux qui peuvent causer une contamination de l’air par exemple.

M. Tanfour a indiqué que le port n’a pas « vocation à stocker ce type de produits », expliquant que, dans ce cas précis, il s’agit d’une « exception qui est due à un contentieux ».

« Comme la marchandise était sous la responsabilité de la justice, on ne pouvait pas se saisir », a-t-il ajouté.

Interrogé sur la nature des produits dits dangereux qui sont stockés au port sec de Skikda, M. Tanfour a précisé que « les containers de solvants étaient destinés à l’export », citant à titre d’exemple la présence de « deux containers de produits pyrotechniques et quelques caisses appartenant à l’ETRHB Haddad, c’est des adjuvants de peinture ».

Concernant les produits pyrotechniques, le même responsable a expliqué qu’il s’agissait d’une « affaire douanière, une fausse déclaration d’espèce. Des poursuites ont été engagées à l’encontre de l’importateur, il faudra attendre le jugement ».

Il convient de rappeler que quarante conteneurs contenant un million de litres de substances inflammables étaient en souffrance depuis six mois au port sec de Skikda à l’Est du pays, avant d’être déplacés dans un endroit plus sûr et loin de la population et des habitations.

Pour rappel, le ministère de l’Interieur a précisé qu’il s’agissait de solvants et des produits chimiques appartenant à l’entreprise ETRHB HADDAD qui sont utilisés pour produire des peintures et des revêtements.

Il a précisé également qu’il y avait des conteneurs avec des produits chimiques dangereux appartenant à l’entreprise « PAINT SOLVEN », ainsi que deux conteneurs contenant des matières explosives interdites appartenant à l’entreprise « EURL AZIZI ».

 

MDI School