Ain Defla : Décès d’une femme après une longue attente devant un bureau de poste

Ain Defla : Décès d'une femme après une longue attente devant un bureau de poste

Une femme âgée est décédée mercredi dernier après une longue attente devant un bureau de poste à Khemis Meliana dans la wilaya de Ain Defla, a rapporté hier le journal El Khabar.

Selon la même source, la femme âgée a perdu connaissance après plusieurs heures debout en file d’attente devant ledit bureau de poste pour effectuer un retrait d’argent.

Les citoyens présents ont aussitôt alerté la Protection civile mais la victime a rendu l’âme au cours de son transfert à l’hôpital Latrache Ahmed de Khemis Miliana.

Le procureur du tribunal de Khemis Miliana a ordonné une autopsie du corps de la victime pour déterminer les circonstances exactes du décès.

A rappeler qu’un homme âgé est décédé mercredi dernier devant un bureau de poste dans la wilaya de Constantine. Le vieil homme attendait depuis 5h00 du matin devant ledit l’établissement postal pour retirer sa pension de retraite.

Il convient de souligner que ces longues files d’attente devant les bureaux de poste sont engendrées par un manque de liquidité dans le réseau postal.

Les explications du DG d’Algérie Poste sur le Manque de liquidités

Intervenant mercredi au JT de 19h de l’ENTV, le directeur général d’Algérie Poste Abdelkrim Dahmani a déclaré que la raison du manque de liquidités au niveau des bureaux de poste était due au manque de réception des fonds de la Banque d’Algérie pour approvisionner les bureaux de poste afin de répondre aux demandes des clients.

Dahmani a fait savoir que la Banque d’Algérie a injecté 171 milliards de dinars dans le réseau d’Algérie Poste durant la période allant du 1er au 25 août, mais que 262 milliards de dinars ont été retirés au niveau du réseau Algérie Poste.

Le DG d’Algérie Poste a expliqué que la raison du manque de liquidités est également due à une baisse des dépôts des banques commerciales et de la banque d’Algérie, en plus de la crise sanitaire qui a eu un impact négatif sur les dépôts en espèces à la Banque d’Algérie.

Il a rappelé que la société avait pris plusieurs mesures pour alléger la pression sur les bureaux de poste en plafonnant les retraits et en les suspendant pour les personnes morales.