Les Emirats arabes unis et Israël signent des accords de normalisation de leurs relations

Les Émirats annulent leur boycott d'Israël

Les Emirats arabes unis et Israël ont signé sous l’égide des États-Unis un «accord de paix historique», a annoncé ce jeudi 13 août le président américain Donald Trump dans un  tweet.

L’accord qui prévoit la normalisation des relations entre les deux parties, est qualifié par Trump de «percée spectaculaire», considérant cette normalisation d’«accord de paix historique entre nos deux grands amis».

Cet accord est le fruit de longues discussions tripartites, qui se sont accélérées récemment, l’accord a été conclu jeudi par téléphone entre Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le cheikh Mohammed Bin Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi, précise la présidence américaine.

Par ailleurs, l’accord prévoit qu’Israël suspende ses projets d’annexion sur plusieurs zones de Cisjordanie, ont précisé à Reuters plusieurs responsables de la Maison-Blanche. «Lors d’un appel entre le président américain Donald Trump et le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, un accord a été trouvé pour mettre fin à toute annexion supplémentaire de territoires palestiniens», a indiqué le prince héritier,  d’Abou Dhabi cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane sur son compte Twitter.

« Cette avancée diplomatique historique va faire progresser la paix dans la région du Moyen-Orient et témoigne de la diplomatie audacieuse et de la vision des trois dirigeants ainsi que du courage des Emirats arabes unis et d’Israël pour tracer un nouveau chemin qui permettra de révéler l’énorme potentiel de la région », ajoute la présidence américaine.

Des délégations israéliennes et des Emirats doivent se rencontrer dans les semaines à venir pour signer des accords bilatéraux portant sur l’investissement, le tourisme, des liaisons aériennes directes, la sécurité, les télécommunications et d’autres sujets, poursuit le communiqué.

Le communiqué précise aussi qu’Israël va « suspendre » la déclaration de souveraineté sur les zones de Cisjordanie évoquée dans le plan de paix présenté en janvier par Donald Trump. L’accord pourrait aussi aboutir à améliorer l’accès des musulmans à la mosquée Al-Aksa dans la vieille ville de Jérusalem, ajoute la Maison blanche.

Toutefois, au terme de cet accord, Israël et les EAU devraient aussi échanger prochainement des ambassadeurs.

(Reuters et AFP)

MDI School