Une pétition pour la libération du journaliste Khaled Drareni

Le président Tebboune s'exprime sur l'affaire Khaled Drareni

Une pétition a été lancée en ligne par des journalistes algériens pour la libération du journaliste Khaled Drareni condamné lundi à une peine de trois ans de prison ferme par le tribunal de Sidi Mhamed à Alger, ont rapporté plusieurs médias dont l’AFP.

La pétition avait recueilli plus de 1.020 signatures mardi à la mi-journée. Parmi les signataires Louisette Ighilahriz, figure emblématique de la guerre d’indépendance, selon des organisateurs.

« La place de Khaled Drareni n’est pas en prison. Nous, signataires de cette pétition, exigeons sa libération immédiate et sa réhabilitation », est-il écrit.

Le texte dénonce « le traitement spécial insupportable que subit le journaliste Khaled Drareni », en soulignant qu’il s’agit de « la peine de prison la plus lourde prononcée depuis l’Indépendance contre un journaliste pour son travail ».

Khaled Drareni, âgé de 40 ans, est directeur du site d’informations Casbah Tribune et correspondant en Algérie pour la chaîne francophone TV5 Monde et l’ONG Reporters sans frontières (RSF).

Placé en détention depuis le 29 mars, il a été condamné lundi à Alger à trois ans de prison ferme et à une amende pour « incitation à attroupement non armé » et « atteinte à l’unité nationale ». Le journaliste était poursuivi à la suite de sa couverture le 7 mars à Alger d’une manifestation du « Hirak ».

MDI School