AccueilActualitéPr Belhocine : Le dépistage du Covid-19 ne touche que 10% des...

Pr Belhocine : Le dépistage du Covid-19 ne touche que 10% des cas contaminés

- Advertisement -

Les cas contaminés au Coronavirus détectés ne représentent que 10% du chiffre global des contaminations dans e pays a affirmé ce dimanche le Pr Mohamed Belhocine.

De ce fait, il a estimé ce dimanche lors de son passage à la radio nationale que 9 cas sur 10 sont porteurs du virus et ne sont pas diagnostiqués dans la société. Cela veut dire qu’il y a des cas qui ont le virus mais ils n’ont pas de symptômes importants donc ils ne jugent pas utiles de faire le test et c’est ce genre de personnes qui propagent le virus.

The graduate Fair

Les enquêtes épidémiologiques sont très importantes dans ces genres de contaminations, car ce virus est partout et on ne voie qu’une partie qui se trouve chez les gens qui partent à l’hôpital. Ainsi, sont les personnes malades qui sont à l’hôpital qui nous donnent les files pour faire des enquêtes avec les personnes avec qui elles étaient en contact.

Le président de la cellule en charge des enquêtes épidémiologiques créées après l’apparition de la pandémie, explique que la probabilité d’être infecté par le virus est liée à un contact avec un autre être humain. « C’est pour cela », ajoute-t-il, que le confinement et les espacements physiques figurent parmi les mesures de prévention contre celui-ci .

D’ailleurs, c’est ce qui explique la hausse des contaminations selon ses dires, suite à la «circulation active du virus dans notre pays». Celui-ci rappelle, d’autre part, que concentrée, un moment, au centre du pays, la pandémie, « qui a une capacité d’expansion extrêmement rapide », s’est ensuite déplacée vers l’Est, puis, dans une seconde étape, vers les wilayas du Sud où, signale-t-il, il n’existait pas de grands signes de sa présence.

À la suite de la décision des autorités d’alléger le confinement dans certains lieux habituellement fréquentés par le grand public, à l’exemple des mosquées ou des plages, le professeur Belhocine considère qu’elles sont tributaires de “mesures barrières” sans lesquelles, prévient-il, “il est difficile d’imaginer qu’on puisse s’en sortir”.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine