Séismes à Mila : Effondrement total de trois habitations, pas de victime humaine

Séismes à Mila : Effondrement total de trois habitations, pas de victime humaine

Deux secousses telluriques « de moyenne intensité » ont secoué ce vendredi la wilaya de Mila, a indiqué le Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG) dans un communiqué.

La première secousse de magnitude de 4,9 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistrée ce matin à 07h15. L’épicentre de la secousse a été localisé à 2 km Sud-Est de Hammala (wilaya de Mila), a précisé la même source.

Selon le CRAAG, une nouvelle secousse tellurique de magnitude de 4,5 sur l’échelle ouverte de Richter s’en est suivie à 12h13 dans la même wilaya. Son épicentre a été localisé à 3 km au Sud de Hammala.

La Direction générale de la Protection civile a publié des images des dégâts causés par  les deux secousses telluriques.

Des dégâts matériels enregistrés

Aucune perte humaine n’est à déplorer mais des dégâts matériels ont été enregistrés notamment sur les habitations et le réseau routier.

En effet, selon la direction locale de la protection civile citée par l’agence officielle APS, les deux séismes de moyenne intensité ont provoqué l’effondrement total de trois (3) habitations et des lézardes sur les piliers et les façades d’autres résidences dans plusieurs communes, sans occasionner toutefois, de pertes humaines.

Deux maisons sont situées dans la vieille ville et une autre habitation composée de 4 étages dans le quartier El Kherba, au chef-lieu, a précisé la même source, ajoutant que des fissures sur la chaussée de ce même quartier sur une distance de 500 mètres, ont également poussé les citoyens à sortir de leurs foyers.

La protection civile a précisé que les deux secousses ont provoqué en outre des fissures sur des piliers et des murs ainsi que des effondrements partiels de 15 maisons de la vieille ville, 11 autres dans le quartier El Kherba et 5 dans le quartier Kasr El Ma dans la commune de Mila.

De son côté, Abdellah Sellai, directeur local des travaux publics, a affirmé à l’APS que les deux secousses ont provoqué la chute d’une grande quantité de pierres sans qu’aucun dégât ne soit enregistré, rappelant que « dans le cadre d’une opération préalable effectuée hier jeudi, cette route a fait l’objet d’une fermeture partielle pour les besoins des travaux d’évacuation des pierres qui menacent les usagers de cet axe routier ».

Il a ajouté dans ce contexte, que « les services de la direction des travaux publics sont intervenus sur les lieux pour enlever les pierres qui sont tombées ».

Tebboune donne des instructions pour assurer les moyens d’aide aux sinistrés

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions pour assurer tous les moyens d’aide aux sinistrés suite aux deux secousses telluriques enregistrées dans la wilaya de Mila, a affirmé le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, dans une déclaration à la télévision publique ENTV.

Djerad a indiqué que « le Président de la République a donné des instructions à ses services pour établir un contact direct et coordonner avec le ministre de l’Intérieur et les autorités locales, de manière à assurer tous les moyens d’aide aux sinistrés du séisme ».

« L’Etat ne ménagera aucun effort pour assurer tous les besoins nécessaires aux citoyens », a-t-il assuré, ajoutant « nous suivrons l’évolution de la situation et les conséquences de la secousse tellurique minute par minute ».

« Le Président de la République a également instruit les ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, et de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Kaoutar Krikou de se rendre sur place pour suivre la situation de près », a fait savoir M. Djerad.

Il a souligné la nécessité d’« accélérer le programme de réhabilitation des habitations endommagées et d’indemniser leurs propriétaires ».

Le barrage de Beni Haroun non affecté

Cité par l’agence officielle, le directeur par intérim de la direction des ressources en eau de Mila, Messaoud Lechhab, a assuré que le barrage de Beni Haroun, plus grand barrage d’eau en Algérie, situé à l’extrême nord de la wilaya de Mila, n’a été aucunement affecté par les deux secousses telluriques.

Le directeur a relevé « l’absence de tout risque ou menace en lien avec le barrage de Beni Haroun » suite aux deux secousses ressenties dans la région de Hammala, rassurant que l’état du barrage est « stable » et « ne suscite pas d’inquiétude ».

Il a encore souligné que « des équipes techniques contrôlent et vérifient actuellement le méga ouvrage hydraulique », rappelant que le barrage de Beni Haroun est doté « d’équipements de diagnostic très avancés et antisismiques ».

MDI School