Tribunal de Sidi Mhamed : 16 ans de prison ferme requis contre Mahieddine Tahkout

Tribunal de Sidi Mhamed : 16 ans de prison ferme requis contre Mahieddine Tahkout

Le procureur de la République auprès du tribunal de Sidi M’hamed a requis ce mercredi une peine de 16 ans de prison ferme, contre l’homme d’affaire Maheiddine Tahkout, ainsi qu’une amende de 8 millions de dinars, suivis de la saisie de tous ses biens.

Le procureur a requis par contre, 15 ans de prison ferme contre les deux anciens Premiers ministre Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal dans le procès de l’homme d’affaire Mahieddine Tahkout. Il a aussi requis contre les deux anciens Premier ministres, une amende de 8 millions de dinars pour chacun ainsi que la saisie de leurs biens.

Le tribunal a requis aussi 10 de prison ferme contre Bilal Tahkout, fils de Mahieddine  Tahkout, suivi d’une amende de 8 millions de dinars et la saisie de ses biens. Par ailleurs, 12 ans de prison et  8 millions d’amende et saisie de tous les biens ont été requis contre Rachid Tahkout, frère de Mahieddine. Toutefois, 8 ans de prison ferme et  5 millions de dinars suivis de la saisie de tous les biens ont été requis contre Hamid Tahkout, et 3 ans requis contre Nacer Tahkout qui sont tous les deux frères et associé de Mahieddine.

Le procureur de la République a aussi requis une peine de 10 ans et une amende de 2 millions de dinars à l’encontre des chacuns des anciens ministre Amar Goul,  Abdelghani Zaalane et Youcef Yousfi.

Par ailleurs, 20 ans de prison ferme et 8 millions de dinars et la saisie des biens ont été requis contre l’ancien ministre de l’industrie Abdesslam Bouchouareb, suivi d’un mandat d’arrêt international.

S’agissant des personnes issues de l’administrations publiques, le procureur a requis, 10 ans de prison ferme et une amende de 2 millions de dinars contre Ben Miloud Abdelkader, ancien DG de l’établissement de transport urbain et président de la commission d’évaluation des offres (2010-2015).

12 ans de prison ferme et 2 millions de dinars ont été requis contre  Boudraa Abdelhak, ancien directeur de l’Office national des œuvres universitaires (ONOU), et 7 ans de prison ferme aussi ont été requis contre Kheireddine Remache, directeur de l’ONOU Alger-Est. Alors que 2 ans de prison ferme ont été requis contre Farouk Boukhila, ex-directeur de l’ONOU.