Tebboune : « Macron est quelqu’un de très honnête et propre historiquement »

Le président Tebboune limoge plusieurs responsables locaux

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune s’est exprimé ce samedi dans un entretien accordé à la chaîne France 24 sur les relations algéro-françaises. Le président Tebboune a estimé que le président français, Emmanuel Macron est quelqu’un de très « honnête » et de « propre historiquement ».

Tout en rappelant qu’il a eu plusieurs discussions avec Emmanuel Macron notamment à Berlin (Allemagne), en marge de la conférence sur la Libye, où ils ont discuté de manière détendue. Abdelmadjid Tebboune a indiqué : « Je trouve qu’avec le président Macron, nous pouvons allez loin dans l’apaisement, dans le règlement du problème de la mémoire ».

« C’est quelqu’un (Emmanuel Macron, ndlr) de très honnête qui veut apaiser la situation, qui veut servir bien sûr son pays la France et en même temps, permettre à nos relations de retrouver leur niveau naturel. Les relations entre deux pays indépendants, deux pays souverains. C’est vrai que l’Algérie est une ancienne colonie, mais cela fait 58 ans que c’est un État et un État qui influe sur son environnement, un État pivot et dont la parole compte à l’international, continental et ailleurs aussi », a déclaré le chef de l’ État.

« Nous allons vers des relations apaisées. Je trouve que le président Macron est sincère dans ce qu’il fait. Il est très propre, du point de vue historique », a-t-il ajouté.

Le président prévoit une visite d’Etat en France et une visite du président français Macron en Algérie. Selon lui, c’est juste un problème de calendrier et la conjoncture actuelle marquée par la pandémie du coronavirus.

« Il est (président Macron, ndlr) très réceptif et compréhensif à la demande algérienne. C’est une nécessité pour nous. Nous venons de créer une chaîne de télévision spécialement réservée pour la mémoire et nous avons une journée nationale pour la mémoire. Lui-même, le président Macron a eu le courage de dire ce que d’autres n’ont pas dit. Il était le premier à dire que la colonisation est presque un crime contre l’humanité. Le président Macron a dit qu’il faut régler ce problème là », a dit le chef de l’Etat en réponse à une question relative à la mémoire.

Interrogé s’il attend des excuses formelles de la France et du président Macron en ce qui concerne les crimes commis par l’ancienne puissance coloniale en Algérie. Le président Tebboune a répondu : « Je pense que nous avons déjà reçu des demi-excuses. Il y a eu des commentaires très favorables à ce que demandent les Algériens de la part de beaucoup de responsables français. Maintenant on parle en France de massacres à Sétif. Chose qui a été prohibée il n’y a pas longtemps. C’est pour cela que je vous dis qu’avec le président Macron, sans aucune animosité ni haine, dans le respect total des deux États, on doit affronter ce problème de mémoire qui hypothèque beaucoup de choses dans les relations entre les deux pays ».

Le chef de l’Etat souhaite que des excuses soient demandées formellement de la part de la France. « On le souhaite. Cela va permettre d’apaiser le climat et le rendre plus serein pour des relations économiques, culturelles et de voisinage. Nous avons six millions d’algériens qui vivent en France qui peuvent amener quelque chose là-bas et ici », a-t-il dit en réponse à une question sur des excuses formelles du président français à l’Algérie.

MDI School