COVID-19 : 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé

COVID-19 : 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé

L’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA) a mobilisé, depuis le début du confinement, 1000 employés et 157 bus mis à la disposition des personnels de la santé de 35 établissements hospitaliers à travers la wilaya d’Alger.

Dans une déclaration à l’APS, le chargé de l’information de l’ETUSA, Hassane Abbès a fait savoir que 157 bus, gérés par 1000 employés entre chauffeurs et contrôleurs, ont été mis à la disposition des personnels de 35 établissements hospitaliers, ainsi que de ceux de l’institut Pasteur-Algérie (IPA) et de l’Institut national de Santé publique (INSP).

Pour les établissements hospitaliers de Mustapha Pacha, Bachir Mentouri de Kouba et El Hadi Flici d’EL Kettar, l’ETUSA leur a consacré 9 bus disponibles 24H/24.

A cet effet, les personnels de la santé publique se sont dits satisfaits de la mise à disposition, par les autorités publiques, de bus de l’ETUSA durant la période du confinement, en raison de la propagation de la pandémie de COVID-19, regrettant, en revanche, quelques lacunes à ce sujet.

L’administrateur à l’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) Mustapha Pacha, Abdelmalek Aoun, a indiqué, pour sa part, que la mise à disposition du transport au profit des personnels de la santé avait contribué à assurer la continuité du service, en dépit « de certaines lacunes enregistrées liées notamment à l’organisation de l’emploi du temps des travailleurs des établissements hospitaliers d’Alger, des lacunes prises en charge rapidement par l’Etusa, dès le début du confinement et l’arrêt des activités des transports publics.

Mme Malika du corps paramédical exerçant au service de neurochirurgie dans le même EHU a précisé, de son côté, qu’elle recourait, de temps en temps, à ce moyen de transport, mais qu’elle avait opté, à la fin, pour le covoiturage avec ses collègues résidant près de son domicile, car les bus de l’Etusa s’arrêtent loin de sa demeure, sise à El Mohammadia (est d’Alger).

Samira, agent paramédical au niveau du service de néphrologie du même hôpital résidant à El-Harrach qui rencontre également le même problème, a souligné qu’elle empruntait le bus Etusa uniquement le soir et préférait prendre, en revanche, un « taxi clandestin » ou le covoiturage avec ses collègues le matin, étant donné que les bus « passent loin de sa cité ».

A cet égard, le chef de service des ressources humaines à la direction de la santé et de la population de la wilaya d’Alger, Mohamed Moussaoui, a affirmé que la prise en charge par l’Etusa du transport des personnels de la santé «a contribué à assurer la continuité du service public de la santé durant la propagation de la pandémie du coronavirus».

Le même responsable a précisé à l’APS qu’après la promulgation du décret relatif au transport des personnels des activités vitales durant la période de propagation de cette pandémie, le wali d’Alger, Youcef Cherfa a mis à la disposition de ces travailleurs les bus Etusa, ce qui a contribué à assurer la continuité du service public notamment dans le secteur de la santé.

L’entreprise a pris en charge le transport des personnels des EHU à travers le territoire d’Alger ainsi que ceux relevant de l’IPA et de l’INSP, ce qui leur a permis de rejoindre leurs postes de travail sans problème, durant la période du confinement, a-t-il ajouté.

Dans le cadre de la solidarité intersectorielle, le ministère de l’habitat a mobilisé 3 mini-bus pour le transport des travailleurs des EHU du même territoire, résidant à Aïn Taya, Rouïba et Zéralda, a souligné M. Moussaoui.

Depuis le début de la propagation du nouveau coronavirus, l’Etusa prend en charge le transport quotidien de plus de 10.000 travailleurs des différents secteurs vitaux.

APS

MDI School