Raouya : « Pas de quotas à l’importation de véhicules neufs »

financement non conventionnel

Le ministre des Finances Abderrahmane Raouya a affirmé, le mardi 19 mai 2020, lors de la présentation de la loi de finances complémentaire 2020 à l’Assemblée nationale, que l’importation des véhicules neufs par les concessionnaires automobiles ne sera pas soumise au principe des quotas.

Il a souligné que le gouvernement travaille à l’élaboration d’une nouvelle stratégie visant à mettre en place une véritable industrie automobile en Algérie, précisant que les résultats de cette stratégie ne seront visibles qu’au bout de trois ans.

Ainsi, les pouvoirs publics sont obligés de recourir à l’importation des véhicules neufs et d’occasion pour répondre aux besoins du marché, en attendant le lancement des usines de production au niveau local.

Les opérations d’importation seront soumises à des taxes fixées par la loi de finances complémentaire et se feront selon les capacités financières de chaque concessionnaire, sans aucune restriction de quota, afin d’éviter le retour de certains comportements suspects dans la distribution des quotas, selon le ministre.

Évoquant l’augmentation des prix des carburants, le ministre a justifié cette mesure par la pression que le budget subit en raison du soutien de l’État aux carburants.

 

Colloque MDI