HomeActualitéInternationalCoronavirus : L'Italie décide de régulariser des travailleurs clandestins

Coronavirus : L’Italie décide de régulariser des travailleurs clandestins

Le gouvernement italien a décidé mercredi de régulariser temporairement des clandestins travaillant dans les domaines de l’agriculture et de l’aide à domicile, afin de leur garantir une couverture santé face à la crise du coronavirus.

« Nous sommes arrivés à un résultat important (…) dans le cadre de la lutte contre la criminalité et de la mise au jour du travail au noir », s’est félicité le Premier ministre Giuseppe Conte lors d’une conférence de presse de présentation du décret.

Le décret du gouvernement vise à « garantir un niveau adéquat de couverture santé » face à « la crise sanitaire exceptionnelle » causée par le coronavirus et à combattre les « rapports de travail illégaux » entre employés et employeurs.

Chaque été, des milliers d’ouvriers agricoles africains, mais aussi bulgares et roumains, viennent dans la péninsule pour récolter fruits et légumes. Souvent payés un salaire de misère et vivant parfois dans des camps aux conditions d’hygiène déplorables, beaucoup sont exploités par des organisations mafieuses.

Alors que la convention collective de l’agriculture prévoit une durée de travail journalière de 6H40 avec une rémunération de 50 euros par jour, ces ouvriers travaillent plus de huit ou 10 heures par jour, voire 14 heures. Le tout en étant payés à la quantité (3 à 4 euros pour 350 kilos), ce qui leur permet d’arriver péniblement à 20-30 euros par jour.

Deux cas de figure sont prévus par le décret: soit les employeurs présentent une demande de régularisation en payant une contribution forfaitaire de 400 euros, soit les étrangers dont le titre de séjour est arrivé à échéance depuis le 31 octobre 2019 demandent un titre temporaire en payant 160 euros. Cette possibilité est offerte du 1er juin au 15 juillet.

Tous les bénéficiaires doivent pouvoir justifier d’une présence en Italie en date du 8 mars et avoir travaillé comme ouvriers agricoles ou aides à domicile avant le 31 octobre 2019.

Le texte invite en outre communes et régions, pour éviter la diffusion du virus, à prendre « des mesures urgentes aptes à garantir la salubrité et la sécurité des logements » des personnes concernées.

Dans un communiqué commun, plusieurs ONG et partis politiques, parmi lesquelles Oxfam Italie, le Parti radical ou encore la Fédération des Eglises évangéliques en Italie, ont salué « un premier pas important – même si c’est limité à quelques secteurs – vers la reconnaissance des droits et la défense de la dignité de centaines de milliers d’étrangers présents » en Italie.

AFP

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine