Coronavirus: Dernières évolutions de la pandémie dans le monde

Coronavirus: Dernières évolutions de la pandémie dans le monde

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Près de 280.000 morts : Le Covid-19 a fait près de 280.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 19h00 GMT. Plus de 3.896.790 cas ont été diagnostiqués dans 195 pays et territoires. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec plus de 77.000 morts pour plus de 1,28 million de cas. Suivent le Royaume-Uni avec 31.241 morts, l’Italie (30.201), l’Espagne (26.299) et la France (26.230).

Plus de 30.000 morts en Italie : L’Italie est devenue le deuxième pays européen à franchir le seuil symbolique des 30.000 morts, après le Royaume-Uni. A Milan, la capitale économique, la situation « est un peu une bombe » en raison du nombre important des personnes contaminées qui circulent, au risque de causer une nouvelle vague de contagions, a estimé un virologue de renom, Massimo Galli.

Accord de la zone euro : Les 19 ministres des Finances de la zone euro se sont entendus sur les détails d’une première riposte à la crise, mais tout reste à faire sur un grand plan de relance. Le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de sauvetage de la zone euro né en 2012, pourra ainsi mettre à la disposition des pays les plus touchés des lignes de crédits « de précaution », pouvant atteindre jusqu’à 2% de leur PIB.

Un chômage record : Plus de 20 millions d’emplois ont été détruits aux Etats-Unis en avril, du jamais vu en si peu de temps, et le taux de chômage a bondi à 14,7%, au plus haut depuis 90 ans. Le chômage s’envole également au Canada où il a atteint 13% en avril.

« Propagande » et « désinformation » : Les Etats-Unis ont accusé la Chine et la Russie d’avoir « accéléré » leur coopération en matière de « propagande » et de « désinformation » à la faveur du nouveau coronavirus, dans une nouvelle escalade dans la guerre des mots sur l’origine de la pandémie.

Ne « jamais perdre espoir » : La reine Elisabeth II s’est employée à remonter le moral des Britanniques, durement touchés par la pandémie de coronavirus, en leur rappelant qu’ils ne devaient « jamais perdre espoir », lors d’un discours diffusé vendredi, jour de commémoration du 8 mai 1945.

Assouplissement : Hong Kong a commencé à assouplir les restrictions en autorisant notamment les bars, salles de sport, salons de beauté et cinémas à rouvrir. En Iran, les prières du vendredi ont recommencé pour la première fois en plus de deux mois dans plusieurs provinces, mais la capitale Téhéran reste soumise à des restrictions. Reprise des prières collectives également en Mauritanie.

Prolongation : En Allemagne, deux jours seulement après l’annonce d’un retour progressif à la normale, un canton a dû réintroduire le confinement et deux autres y songent, face à un nombre de contaminations reparti à la hausse.

Bruxelles s’est prononcé pour une prolongation jusqu’au 15 juin des restrictions sur les voyages « non essentiels » vers l’UE.

Au Royaume-Uni, les autorités ont refroidi les espoirs de déconfinement, déclarant qu’il n’y aurait pas de « changements spectaculaires » du jour au lendemain.

Télétravail prolongé chez Google et Facebook : La plupart des employés de Google et Facebook vont continuer à travailler de chez eux jusqu’à la fin de l’année, même si les bureaux devraient réouvrir cet été, en fonction de l’évolution de la pandémie de Covid-19. Alphabet (maison-mère de Google) emploie plus de 100.000 salariés dans le monde.

Afp

Colloque MDI