Bouira : L’activiste Mohamed Belkhir condamné à 1 an de prison

Diffusion de fausses informations sur la Covid-19 à Bouira : Une personne condamnée à un an de prison ferme

L’activiste et militant politique Mohamed Belkhir a été condamné le mercredi 29 avril à 1 an de prison ferme et 100 000 Da d’amende par le tribunal de Lakhdaria dans la wilaya de Bouira, rapport le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

« Juste après l’annonce du verdict, Belkhir Mohamed s’est évanoui et il a été transféré à l’hôpital par les éléments de la protection civile présents sur place », raconte le CNLD sur sa page Facebook.

L’activiste et militant Mohamed Belkhir a été convoqué et entendu par la gendarmerie de Lakhdaria le 20 avril, puis présenté devant le procureur du tribunal de Lakhdaria le mercredi 22 avril. Il a été remis en liberté provisoire et son procès a été programmé pour aujourd’hui (mercredi 29 avril) devant le tribunal de Lakhdaria.

Il est accusé d' »incitation à attroupement non armé », « atteinte à la sécurité de l’État », « attroupement non armé » et « outrage à corps constitué membre d’un gouvernement ».

A Chlef, selon le CNLD, Abdelkader Djabellah a été placé aujourd’hui sous mandat de dépôt par le  tribunal de Chlef. Son procès est programmé pour le mercredi 6 mai prochain.

Pour rappel, Abdelkader Djabellah a été placé hier (mardi) en garde à vue après sa convocation par la police.
Il est accusé d' »incitation à attroupement », « outrage à corps constitué », « publication Facebook pouvant porter atteinte à l’intérêt national », « divulgation du secret professionnel (puisqu’il est ancien policier) » et « atteinte à la personne du président de la République ».


Pour rappel, aujourd’hui également, le tribunal de Chlef a prononcé la peine de 18 mois de prison ferme contre Ali Mokrane, accusé d' »outrage à corps constitué » et de « publications Facebook pouvant porter atteinte à l’intérêt national ».