Permis de conduire : Un test psychotechnique informatisé pour les conducteurs

Permis de conduire : Un test psychotechnique informatisé pour les conducteurs

La Délégation nationale de sécurité routière a présenté, mercredi à Alger, un exposé sur un test psychotechnique informatisé pour les candidats au permis de conduire et au certificat d’aptitude professionnelle pour le transport de personnes et de marchandises.

« Ce test qui permet de déterminer les aptitudes à la conduite des candidats à travers l’évaluation de leurs capacités cognitives et de leurs réflexes psychomoteurs s’inscrit dans le cadre de la révision de tous les textes réglementaires régissant la sécurité routière, conformément aux instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, quant au durcissement des mesures à l’encontre de tout comportement criminel dans la conduite automobile, notamment en ce qui concerne les moyens de transport collectif et scolaire », a précisé Ahmed Nait El-Hocine, le chargé de la Délégation nationale de sécurité routière, cité par l’agence officielle.

« Pour la réalisation de ce test psychotechnique, en vigueur dans de nombreux pays, nous avons proposé de faire appel à la société DIGINOV qui est spécialisée dans ce domaine en Algérie », a-t-il dit.

Soulignant que la Délégation nationale de sécurité routière s’emploie à trouver les meilleurs moyens de réduire les accidents de la route, le responsable a indiqué que ce test « encore à l’essai » permettra, à l’avenir, de rendre obligatoire l’évaluation des capacités cognitives et des réflexes psychomoteurs des conducteurs, notamment professionnels, avant l’obtention du permis de conduire.

Le non respect du code de la route par certains conducteurs, à l’origine d’un grand nombre d’accidents mortels, nous amène à nous interroger sur les raisons de tels comportements, a affirmé M. Nait El-Hocine, estimant que le recours à ces tests psychotechniques nous permettra de savoir si ces comportements sont liés à leurs capacités cognitives et à leurs réflexes psychomoteurs.

A ce titre, « nous avons invité l’ensemble des acteurs concernés par la sécurité routière à évaluer ce test et à en mesurer l’efficacité en termes de réduction du nombre d’accidents de la route afin de l’adopter en Algérie », a poursuivi le responsable.

Pour sa part, le directeur technique de ladite société, Kamal Korso a affirmé que le test psychotechnique réalisé à partir d’un appareil bien déterminé permet de « détecter un manque de réflexe ou d’évaluer le niveau de concentration chez les sujets examinés, en ce sens où il les soumet à une forte pression, voire à une situation de stress dans un examen similaire au simulateur de conduite pour évaluer leur capacité à adopter les bons gestes dans une situation donnée que pourrait rencontrer un conducteur », ajoutant que les personnes qui échouent dans l’examen « seront interdits de conduite, notamment les chauffeurs de camions, de bus et d’engins », dont la maîtrise exige une grande prudence et un réflexe rapide.

Ledit test a donné des résultats probants dans plusieurs pays, a-t-il poursuivi, arguant que les personnes admises étaient moins exposées aux risques et problèmes.

Colloque MDI