L’ONG EuroMed appelle à la libération « immédiate » du président de RAJ

Abdelouahab Fersaoui et Brahim Douadji retrouvent la liberté

L’ONG Euro-méditerranéen Droits, a appelé, ce vendredi 21 février 2020, à la libération « immédiate » d’Abdelouhab Fersaoui, président de l’association RAJ, placé en détention provisoire depuis le 10 octobre dernier.

« Nous demandons sa libération immédiate », a déclaré le président d’EuroMed Droits, Wadih Al-Asmar, dans un communiqué publié sur le site de l’ONG.

Fersaoui a été placé sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach sans qu’aucune date pour la tenue de son procès n’ait été fixée. « Cette situation se poursuit alors que, depuis plusieurs semaines, de nombreux détenus d’opinion ont été libérés par la justice algérienn », explique L’ONG.

A noter que le mandat de dépôt de quatre mois de M. Fersaoui, et qui devait expirer le 10 février, a été renouvelé par le tribunal de Sidi M’hamed le 4 février.

Selon L’association RAJ, la chambre d’accusation du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger va étudier, ce dimanche 23 février, la demande en appel contre le renouvellement du mandat d’Abdelouahab Fersaoui.

« L’obstination judiciaire contre le président du RAJ doit cesser. Abdelouahab Fersaoui n’a fait qu’exercer son droit à s’exprimer pacifiquement conformément à l’article 49 de la Constitution algérienne », a indiqué EuroMed Droits, dans le même communiqué.

Colloque MDI