Tebboune : « Je ne tolérerai jamais des images humiliantes de citoyens vivant encore au Moyen âge »

réserves foncières destinées à l’investissement non exploitées

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a affirmé, lundi lors du Conseil des ministres, qu’il ne tolérera jamais « des images humiliantes de citoyens vivant encore au Moyen âge ».

Le Chef de l’Etat a instruit le ministre de l’Intérieur des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud ainsi que les autres ministres concernés, de trouver une solution aux zones d’ombre enclavées pour leur assurer les services nécessaires en termes d’eau, d’électricité et de routes.

« Je n’accepterai pas qu’il y ait un citoyen de première zone et un autre de deuxième… »

Il a exhorté les walis à réaliser un recensement global des zones d’ombre où vivent des citoyens défavorisés, soulignant dans ce sens : « je vis la réalité du citoyen et je n’accepterai jamais qu’il y ait un citoyen de première zone et un autre de deuxième ou de troisième zone. Les fruits du développement doivent s’étendre à toutes les régions et à l’ensemble des citoyens ».

« Si une zone est dépourvue d’électricité, les autorités locales doivent la raccorder au lieu le plus proche où elle est disponible. A défaut, les kits d’énergie solaire peuvent être utilisés. Si le raccordement au réseau AEP est impossible, il faut recourir à l’approvisionnement par citernes. S’il est impossible de construire une école en raison du nombre insuffisant d’élèves, il faut construire une classe », a-t-il dit lors de son intervention après l’exposé du ministre de l’intérieur, portant sur un programme de développement d’urgence multi-sectoriel pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens.

Selon le communiqué du Conseil des ministres, Tebboune a ordonné le transfert des Plans communaux de développement (PCD) non encore réalisés en faveur des besoins réels des populations des communes. Il a ordonné, en outre, de déclarer la guerre contre le gaspillage et les dépenses douteuses et de lutter fermement contre la corruption, grande et petite, par tous les moyens légaux.

Un programme d’information a été élaboré

Dans son exposé sur les indicateurs socio-économiques des wilayas, le ministre de l’intérieur a relevé des disparités de développement et des déséquilibres entre wilayas du Nord, des Hauts Plateaux et du Sud, ainsi qu’entre les zones urbaines, rurales et montagneuses, et même entre agglomérations principales et les périphéries. C’est pour cette raison qu’un programme de rattrapage multi-sectoriel pour pallier au retard accusé dans l’application des programmes sectoriels décentralisés a été mis en place.

Dans le cadre du programme complémentaire d’urgence, il a été procédé à l’élaboration d’un programme d’information au niveau de toutes les wilayas recensant les projets de proximité prioritaires. Cette action a permis d’arrêter un programme spécifique des besoins prioritaires exprimées par les wilayas. Il sera pris en charge sur la base d’un montage financier entre budget de l’Etat et Fonds de développement des Hauts plateaux et du Sud.

Au terme de son intervention, le président Tebboune a annoncé une réunion walis-gouvernement au début de la deuxième quinzaine du mois de février en cours.

MDI School