Vers la réintégration des salariés au chômage d’Aigle Azur

Vers la réintégration des salariés au chômage d’Aigle Azur

Le syndicat Feets-FO appelle le gouvernement français à pousser les compagnies aériennes ayant gagné de nouveaux créneaux de vols entre la France et l’Algérie à reprendre les salariés au chômage d’Aigle Azur, selon Air Journal.

La même source affirme que dans une lettre ouverte au ministre des transports, datée du 20 janvier 2020 et signée par le secrétaire fédéral Michael Dellis, le syndicat revient sur l’attribution la semaine dernière des droits de trafic de la défunte Aigle Azur entre la France et l’Algérie.

« Quatre millions de passagers transitent entre la France et l’Algérie chaque année sur un marché lucratif. Les droits de trafics accordés par l’Etat sont une manne économique non-négligeable pour les compagnies concernées », souligne Feets-FO.

Le syndicat tient à rappeler que sur les onze compagnies ayant formulé une demande pour la reprise de ces droits, quatre compagnies ont finalement été désignées par la DGAC : Air France et Transavia se sont vues attribuées une majorité des sièges au départ de Paris, Marseille, Lyon, Nice et Toulouse. La compagnie ASL Airlines a récupéré des sièges depuis Paris, Lille et Lyon. Enfin, la compagnie aérienne low cost Volotea pourra exploiter des lignes depuis Bordeaux, Lyon et Marseille.