HomeBanques-FinancesFiscalité ordinaire: Le taux de recouvrement s’élève à 11.000 milliards de dinars

Fiscalité ordinaire: Le taux de recouvrement s’élève à 11.000 milliards de dinars

Le président de l’Association nationale des experts fiscaux El Hachemi Boubekeur Selami estime que la crise dans laquelle se trouve enfoncée l’administration fiscale est due au retard accusé par le système fiscal national, dont la modernisation, rappelle-t-il, avait pourtant été annoncé il y a plus de vingt années de cela.

Intervenant hier sur les ondes de la radio chaine 3, il révèle que le taux de recouvrement de la fiscalité ordinaire, particulièrement celle des créances fiscales anciennes, s’élève à 11.000 milliards de dinars alors que, dit-il, le DG des impôts n’a avancé qu’un chiffre de 4,5 milliards de dinars.

Selon lui, une grande partie de ces sommes est « irrécouvrable », en raison, explique-t-il, du phénomène de prête-nom, de décès de contribuables ou de leur difficile localisation, de la dissolution d’entreprises voire, de la non déclaration par certains managers véreux de leur chiffre d’affaire réel.

Selon lui, cette situation a engendré une  « grande pression fiscale » sur certaines catégories d’entreprises et de citoyens, dont certains, révèle-t-il  sont contraints de s’acquitter d’environ 60 à 63 % de fiscalité ordinaire, entre IRG et TVA.

Concernant ’informel qui, dans sa quasi-totalité continue d’échapper à l’impôt, il juge que l’administration fiscale, « qui y a une grande responsabilité mais pas les moyens », à ouvrir ce chantier. Il considère cependant qu’avec ses quelque 20.000 agents et cadres, chargés de couvrir tout le territoire, celle-ci n’est pas suffisamment armée pour effectuer sa mission de recouvrement de l’impôt dans les meilleures conditions possibles.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine