Aéroport d’Alger : Grosse saisie de produits interdits à l’importation

Douane aéroport houari boumédiène

Une grosse saisie de produits interdits à l’importation a été opérée le mercredi 18 décembre à l’aéroport international d’Alger, rapporte ce lundi le journal El Watan.

« Un gros scandale de fausse déclaration de marchandises a éclaté à l’aéroport international d’Alger, impliquant plusieurs agents des Douanes », révèle le quotidien national qui cite des sources sûres, précisant que « d’importantes quantités de produits interdits ou soumis à autorisation d’importation ont été saisies par la police dans l’enceinte de l’aéroport international Houari Boumediène ».

Selon la même source, il s’agit de la saisie de quelques « 14.000 téléphones portables haut de gamme, 4.000 caméras de surveillance haute définition, autant de disques durs externes, 50.000 flash disks, 4 quintaux de ‘maasal’, qui est du tabac pour la chicha ». Le tout a été découvert par les services de police dans « deux gros camions saisis ».

Évoquant une « première évaluation des services spécialisés de la police », le même média précise que « la valeur globale de la marchandise saisie est de pas moins de 400 milliards de centimes », mais, « le total de la marchandise qui a fait l’objet d’une fausse déclaration dépasse largement ce montant. Car deux autres camions ont été retournés dans la zone sous douane de l’aéroport après la saisie des deux premiers ».

L’entreprise importatrice est la Eurl Ziryab, 3 douaniers et 2 déclarants en douane arrêtés

« La Eurl Ziryab » serait selon la même source « l’entreprise importatrice de cette marchandise, dont le siège social se trouve à Haï El Badr, dans la ville d’Oran ».

« Outre l’importateur, cinq personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête préliminaire. En effet, trois douaniers et deux déclarants en douane sont en garde à vue », précise encore El Watan, ajoutant que « les enquêteurs se penchent sur d’éventuelles complicités à tous les niveaux. (…) L’affaire est toujours en instruction ».

Le journal rappelle en conclusion que « l’importation de téléphones portables est interdite, sauf dans le cadre du CKD/SKD au profit des unités de montage installées en Algérie. Les caméras de surveillance haute définition sont, quant à elles, soumises à des autorisations, notamment du ministère de la Défense nationale, pour celles équipées d’infrarouge. Les flash disks sont soumis au paiement de redevance avant tout dédouanement ».

MDI School