Regus : Tout porte à croire que l’entrepreneuriat va progresser en Algérie

Regus : Tout porte à croire que l’entrepreneuriat va progresser en Algérie

À l’occasion de l’inauguration de son 3e centre d’affaires en Algérie, le directeur de Regus Afrique, Tarek Abou-Zeinab est revenu dans cet entretien sur la stratégie d’investissement, et de déploiement du groupe Regus, le leader mondial des espaces de travail flexible.

Algérie-Eco : Quelles sont les motivations qui ont décidé votre groupe à élargir sa présence en Algérie ?

Tarek Abou-Zeinab : Nous avons saisi une opportunité. Le Park Mall de Sétif, notre partenaire local, nous a proposé et convaincu d’installer notre 3ème centre d’affaires à Sétif. Sa connaissance du « terrain » et des acteurs locaux a été décisive dans notre choix d’investissement. Il est vrai que la wilaya de Sétif est réputée pour sa tradition de commerce. D’autres industries sont aussi à proximité. C’est une zone très dynamique. N’oublions pas que l’Algérie a de bons fondamentaux : c’est le plus grand pays d’Afrique, fort de ses matières premières et avec un littoral prometteur. Il est certain que l’économie algérienne va se diversifier de plus en plus dans les années à venir. Notamment à travers le digital. C’est la raison pour laquelle nous renforçons notre présence.

AE : Quel est votre constat de l’action entrepreneuriale en Algérie ?

Nous constatons un engouement et une réelle envie d’entreprendre. Et ce, même si nous observons chez certains acteurs un léger attentisme compte tenu de la transition politique. Cela étant, tout porte à croire que l’entrepreneuriat va progresser en Algérie. Il y a des signes positifs. Selon les dernières statistiques de l’Association des femmes chefs d’entreprise Savoir et vouloir entreprendre (SEVE), la création d’entreprises par les femmes en Algérie aurait progressé de 25% au cours de ces cinq dernières années. C’est très encourageant.

AE : En quoi consiste en substance la stratégie d’investissement du Groupe Regus ?

La stratégie d’investissement de Regus est de se positionner dans des pays porteurs et de sélectionner les meilleurs emplacements. Les emplacements peuvent être dans des quartiers d’affaires, mais aussi dans des quartiers résidentiels en-dehors des grandes agglomérations afin de limiter les déplacements. En effet, selon une étude mondiale publiée récemment par le cabinet indépendant Development Economics pour Regus, la migration de l’espace de travail flexible vers des zones situées à l’extérieur des grandes villes pourrait apporter plus de 254 milliards de dollars aux économies locales au cours de la prochaine décennie.

Le développement à l’international de Regus se fait souvent avec l’appui d’un partenaire local. Cette expansion de Regus peut se faire de deux façons. Soit par croissance organique en développant notre propre réseau en interne, soit par une politique de franchise. Concernant la franchise, nous faisons appel à des franchisés qui ont la capacité financière de lancer et gérer plusieurs centres à l’échelle d’une ville ou d’une région. En somme, nous privilégions l’échelon local. Les prochaines franchises à ouvrir en Afrique seront en Guinée (à Conakry), à Djibouti, en Éthiopie, …

AE : Quel sont les principaux obstacles que vous avez rencontré lors de vos installations ?

Comme je vous l’indiquais, nous essayons de lisser le risque au maximum en nous adossant à un partenaire local qui est en relation avec les bons interlocuteurs. Nous pouvons rencontrer des obstacles classiques comme un retard dans la finalisation des travaux. Nous sommes très exigeants dans la réalisation de nos centres d’affaires avec le respect des standards Regus. Le recrutement est aussi essentiel et peut parfois prendre un peu plus de temps pour s’entourer des meilleurs éléments prêts à accueillir nos clients.

AE : Quels sont les objectifs de Regus en Algérie à long et moyen termes ?

L’objectif de Regus sur le court et moyen termes est de continuer à satisfaire nos clients et d’assurer un taux d’occupation satisfaisant dans nos centres d’affaires. Nous espérons que le centre de Sétif séduira les entreprises qui cherchent des espaces de travail flexibles et prêts à l’emploi pour s’installer. En 2020, nous ouvrirons notre 4ème centre d’affaires à Alger dans le secteur d’Hydra. Sur un temps plus long, nous regardons d’autres opportunités pour développer un maillage de centres d’affaires à Alger et en dehors d’Alger : Hassi Messaoud, Oran, Constantine, …

Bessa, Résidence la Pinède