Accueilla deuxYasmina Khadra dénonce la répression des manifestants en Algérie

Yasmina Khadra dénonce la répression des manifestants en Algérie

- Advertisement -

L’écrivain algérien Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, a réagi, ce mardi 17 décembre 2019, dans un post publié sur Facebook, à la répression inouïe des manifestants, notamment dans la ville d’Oran et dans d’autres régions du pays, lors du 43è vendredi consécutif de mobilisation populaire.

« Rien ne justifiait une agression aussi lâche et disproportionnée contre la marche pacifiste observée à Oran. Rien, sinon le zèle et l’irresponsabilité », a écrit l’écrivain algérien pour dénoncer la répression qui s’est abattue sur les manifestants.

The graduate Fair

« Éborgner des personnes dont le seul tort est de voir clair les enjeux qui menacent le destin d’une nation qui n’a de cesse de subir le ridicule et l’absurdité, une nation qui a compris que les lendemains ne pardonnent pas aux peuples inattentifs, est un comble », a-t-il poursuivi.

Pourtant la situation géopolitique du monde exige, selon Yasmina Khadra, « un maximum de lucidité », expliquant qu’une grande majorité du peuple a choisi de rêver et de croire dans des horizons heureux ».

L’écrivain algérien a rappelé que cette grande majorité « exige une nouvelle république, équitable, saine et ambitieuse. Une autre partie a préféré la tranquillité au détriment de la liberté ».

Or, souligne-t-il, « aucune tranquillité ne peut prétendre à des garanties sans la liberté. Aujourd’hui, l’Algérie est dans une impasse puisque personne ne veut revoir sa copie. Et Dieu sait combien, dans la pétaudière, la voix de la sagesse est triste à pleurer ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine