Alger : Quatre manifestants placés sous mandat de dépôt

Justice: les visites familiales en prison autorisées dès le 1er septembre

La vague répressive contre les manifestants du Hirak se poursuit. Le juge d’instruction près le tribunal d’El Harrach à Alger, a ordonné, dimanche 15 décembre, le placement sous mandat de dépôt de quatre manifestants originaires de trois wilayas différentes, indique ce lundi le CNLD.

Il s’agit de Raouf Boulehlib de Constantine, Alilou de Jijel, Walid et Nacer de Batna, précise le CNLD, ajoutant que Samir Chafi et Karim d’Alger, ont été relâchés et placés sous contrôle judiciaire.

A Constantine, « l’infatigable activiste Constantinoise Lynda Nacer (ex-journaliste de Liberté) est poursuivie pour ‘incitation à attroupement’ et se présentera le mercredi, 18 décembre pour son audience au tribunal de Constantine », informe également le CNLD qui appelle à la solidarité avec la militante.


 

Le CNLD a aussi informé sur le placement hier sous mandat de dépôt de trois activistes par le tribunal de Tlemcen. « Trois activistes placés en détention provisoire à Tlemcen. Il s’agit de : Bouziza Boumediene, Tah Khaldi et Belarbi Abdelkader, placés en détention provisoire et accusés d’atteinte au morale des troupes, atteinte à corps constitué, incitation à attroupement et attroupement non armé' », précise la même source.

Le comité a ajouté que 36 manifestants présentés le même jour devant le même tribunal, ils ont été tous relâchés et placé sous contrôle judiciaire. Ils sont poursuivis pour « incitation à attroupement, attroupement non armé et entrave au bon déroulement de l’élection et de l’ANIE ». « Toutes les personnes ont été présentés au tribunal de Tlemcen en comparution directe », note le CNLD.

A Oran, le jeune Yazid Hamane arrêté en novembre lors d’une marche du vendredi pour port d’une pancarte, a été condamné dimanche à 3 mois de prison ferme par le tribunal de la même ville. Selon le CNLD, Yazid Hamane a été placé en détention provisoire le mois dernier, « sans informer ni sa famille ni les avocats jusqu’à ce que le CNLD soit informé mercredi 11 décembre ».

A Annaba, deux manifestants ont été condamnés à 06 mois de prison avec sursis et 50 000 DA d’amande par le tribunal d’El Hadjar. Il s’agit de Zakaria Boussaha et Ahmed Hafiane. « Un collectif de 20 avocats présent au tribunal d’El Hadjar alors que le juge a voulu imposé uniquement 2 avocats », rapporte le CNLD.

A El Oued, « Bekicha Ali et Fathiza Tidjani Chaïb de Oued Souf arrêtés la semaine passée. Mis en détention provisoire mercredi 11 décembre pour « incitation à attroupement » », selon le CNLD.

MDI School