Cour Suprême : Deux ex-walis et Achaibou entendus

Deux anciens walis de Skikda placés en détention provisoire

Les ex-walis d’Oran Miloud Chérifi a comparu ce dimanche matin par le conseiller enquêteur près la Cour Suprême. Miloud Chérifi a quitté la Cour après être entendu dans le cadre d’affaires de corruption.

L’ex-wali de Tipaza Mustapha Layadi est également attendu pour comparaître devant la même Cour pour être auditionné dans le cadre des enquêtes liées à la corruption.

L’ancien wali de Tipasa (exercice 2011/2015) a comparu en mai dernier devant le juge d’instruction près le tribunal de Tipasa. Il a été entendu dans le cadre d’une enquête judiciaire sur une affaire de corruption, avait rapporté l’agence officielle.

Layadi, qui après son départ de Tipasa, avait été désigné après 2015 à la tête de la wilaya de Médéa, puis muté à Blida avant qu’il ne soit mis fin à ses fonctions en 2018 après l’affaire de l’épidémie de Choléra, a été entendu dans le cadre de cette enquête enclenchée suite à une plainte déposée par la Direction locale des domaines.Layadi a quitté le tribunal sans qu’une accusation directe ne lui soit suscitée.

Achaubou convoqué en tant que témoin 

L’homme d’affaires et ancien concessionnaire de plusieurs marques automobiles, Abderrahmane Achaibou, a été quant à lui convoqué à la Cour Suprême pour être entendu comme témoin.

Pour rappel, le tribunal de Sidi Mhamed à Alger, dans le cadre du procès de l’affaires des usines de montage de véhicules, a condamné des ex-hauts responsables à verser à l’homme d’affaires, Abderrahmane Achaibou, représentant exclusif de la marque KIA dont il a été dépossédé, des indemnités.

La même tribunal a condamné l’ex-premier ministre Ahmed Ouyahia, les anciens ministres de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb (en fuite), Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, et Amine Tira (fonctionnaire du ministère de l’Industrie), à verser à la partie civile Abderrahmane Achaïbou (propriétaire de KIA) un montant de 2 milliards de DA à titre de dédommagement.

Le tribunal a condamné, dans la même affaire, Ouyahia, Bouchouareb, Yousfi et Mahdjoub Bedda à verser une indemnisation de 500 millions de DA à « Emin Auto ». La même juridiction a ordonné Ouyahia, Bouchouareb, Youcef Yousfi, Mahdjoub Bedda et Amine Tira à verser une indemnisation de 200 millions de Da au groupe Achaïbou Abderrahmane.