Tizi Ouzou : Grève générale et plusieurs daïras murées

Plusieurs localités de la wilaya de Tizi-Ouzou ont été paralysée, ce dimanche 1 décembre, par une grève générale. Commerces et administrations ont été fermés en signe de protestation contre l’élection présidentielle du 12 décembre.

Sur les images diffusées sur les réseaux sociaux, on constate que plusieurs localités de la wilaya de Tizi-Ouzou ont été complètement paralysées depuis ce matin, notamment à Draa Ben Khedda, Iferhounène, Tadmait…etc.

D’autres actions de rejet de la Présidentielle ont été menées par les citoyens de la wilayas, notamment, la fermeture de plusieurs sièges de daïras à Draa Ben Khedda, Ouadhias, Mekla, Ouaguenoune.

En signe de protestation contre l’élection présidentielle du 12 décembre, les citoyens de la commune d’Ath Yenni dans la wilaya de Tizi-Ouzou, ont détruit des boîtes de vote en plein public.

Une vidéo relayée sur les réseaux sociaux montre des citoyens de cette commune détruire les urnes se trouvant au siège de la daïra pour exprimer leur rejet du scrutin présidentielle. Les citoyens ont scandé des slogans comme « Ulach Lvot Ulach » (Pas de vote).

Rappelons que les actions de protestation contre le scrutin du 12 décembre se sont multipliées ces derniers jours un peut partout dans le pays, surtout depuis le début de la campagne électorale le 17 novembre dernier.

À Tizi Ouzou, Béjaïa et Bouira, plusieurs bureaux des élections, APC et sièges de Daïras ont été fermés.

Pas plus loin qu’hier, des émeutes ont éclaté à Larbaa Nait Irathen entre les citoyens et les forces de l’ordre. Les citoyens de cette commune ont organisé un rassemblement devant le siège de la daïra pour exprimer leur rejet de l’élection du 12 décembre. Ils ont procédé à la fermeture symbolique du siège de la daïra et ont commencé vers midi à se disperser dans le calme, avant que des affrontements éclatent entre les policiers anti-émeutes et les citoyens.

Des rassemblements contre les meetings animés par les cinq candidats à la Présidentielle ont été observés dans les différentes wilayas. Des arrestations de manifestants anti-élection ont été opérées et ayant conduit à la condamnation de plusieurs citoyens à de la prison ferme.

Bessa, Résidence la Pinède