38e vendredi à Alger : Les manifestants fortement mobilisés contre les élections

38e vendredi à Alger : Les manifestants fortement mobilisés contre les élections

Une semaine après l’historique mobilisation du 1er novembre contre le pouvoir, les Algériens sont sortis massivement en 38e vendredi.

Malgré le mauvais temps, les algérois ont été au rendez-vous. Une forte mobilisation des manifestants, pour réitérer les revendications du mouvement populaire, notamment, le départ des symboles du système, le rejet de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, réclamer le changement radical et l’état civil et de droit.

Les manifestants ont scandé et brandi des slogans et des pancarte anti-pouvoir et contre l’élection présidentielle. « Pas de vote ».

Le slogan « État civil et non militaire » est fortement brandi et scandé par les manifestants.

Les manifestants n’ont pas oublié les détenus du Hirak. Leurs portraits sont omniprésents dans les marches et les pancartes et slogans des manifestants.

A noter que, le même dispositif policier a été déployé au centre ville d’Alger.

Trois manifestants ont été arrêtés ce matin à Reghaia à l’entrée de la capitale pour avoir porté l’emblème berbère.

Alerte:Loudahi Mohand Arezki (Moh Charles) , Loudahi Djilali et Loudahi Hichem interpellés par la gendarmerie nationale au niveau de Reghaia pour port du drapeau amazigh. #Marche_8_Novembre #Alger

Publiée par Comité National pour la Libération des Détenus – CNLD sur Vendredi 8 novembre 2019

Urgent :Loudahi Mohand Arezki (Moh Charles) et Loudahi Hichem viennent d'être relâchés à l'instantLoudahi Djillali sera présenté devant le procureur près du tribunal de Rouiba le dimanche 10 novembre 2019

Publiée par Comité National pour la Libération des Détenus – CNLD sur Vendredi 8 novembre 2019

La mobilisation des Algériens intervient au lendemain du discours du chef de l’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah qui a affirmé que l’ANP veillera à réunir toutes les conditions de réussite du prochain scrutin présidentiel, notamment, les mesures sécuritaires.

MDI Alger

Gaid Salah a également accusé la bande de tromper l’opinion publique par le slogan « État civil et non militaire ».

Bessa, Résidence la Pinède