Le SNTE appelle à une grève demain dans le primaire

Le ministère de l'Éducation dément la résiliation des contrats des contractuels

Le secteur de l’éducation est en ébullition. Après l’Unpef qui a appelé à une grève dans les écoles primaire pour le 23 de ce mois, c’est au tour du syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) qui annonce l’organisation d’une grève dans le primaire et ce demain, 21 octobre.

Comme l’Unpef, le SNTE revendique la reconsidération de la classification des enseignants de l’enseignement primaire conformément au certificat d’emploi et aux tâches pédagogiques assignées, l’accélération de la restructuration de la phase primaire et réduire les heures de travail des enseignants en raison de la spécificité de leurs tâches, embaucher des surveillants pédagogiques dans le primaire pour dispenser les enseignants des tâches de surveillance et d’accompagnement des élèves sur la place et dans le restaurant, ainsi que de tout ce qui se trouve en dehors de la classe, ajuster le statut des enseignants formés après le 3 juin 2012 pour leur permettre de bénéficier d’une promotion au rang de composante.

Notons aussi que la confédération des syndicats algériens (CSA), qui regroupe plusieurs syndicats de différents secteurs y compris celui de l’éducation nationale, a appelé pour sa part à une grève nationale le 28 octobre.

MDI School