Les leçons clés des partenariats public-privé solaires en Afrique, selon Solarplaza

La production d'énergies renouvelables a progressé en pleine pandémie, résistant mieux que celle liée au nucléaire

Les partenariats public-privé solaires (PPP) ont maintenant fait leur apparition dans toute l’Afrique. Jusqu’à récemment, la majeure partie des PPP solaires se déroulaient en Afrique du Sud sous la forme de projets photovoltaïques (PV) à grande échelle. Cependant, maintenant que de plus en plus de pays ont mis en œuvre des politiques de PPP, ce type d’accord a acquis beaucoup de poids dans le paysage des énergies renouvelables du continent. Mais en quoi consiste exactement un PPP, et en quoi ses particularités sont-elles liées au développement de projets solaires ?

Qu’est-ce qu’un PPP ? Un PPP est un contrat long-terme entre une entreprise privée et un gouvernement ou une organisation à but non lucratif pour le financement, le développement, la construction, l’exploitation et la propriété d’actifs d’infrastructure. Ces types de partenariats sont guidés par un cadre politique mis en place par le secteur public afin de fournir des incitations financières aux projets du secteur privé qui répondent aux exigences et servent l’intérêt public.

La relation entre les PPP et l’énergie solaire : Selon la Banque Mondiale, les PPP ont été l’un des principaux moteurs de la croissance exponentielle des systèmes photovoltaïques solaires sur-réseau. Cependant, ces accords peuvent également contribuer au développement de projets solaires de plus petite envergure. Le principal avantage d’un PPP pour le marché solaire réside dans les économies de coûts initiaux. Les initiatives en rapport avec l’énergie renouvelable, en particulier les projets photovoltaïques, entraînent des dépenses substantielles en équipements et en infrastructures, en particulier pour les écoles, les hôpitaux et d’autres groupes à but non lucratif qui ne peuvent se permettre de financer ces projets seuls. Ces organisations publiques pourraient – à travers un PPP – s’associer à une entreprise privée qui assumera l’entière responsabilité de l’investissement et de la gestion du projet solaire. Ainsi, non seulement les PPP leur permettraient de réduire les dépenses de financement et d’exploitation, mais ils bénéficieraient également de coûts énergétiques inférieurs.

PPP solaires en Afrique : En Afrique, environ 30 pays ont adopté des lois concernant les PPP. L’Afrique du Sud, étant le plus grand marché solaire du continent, est le pays le plus familier avec les PPP. Cependant, des pays comme l’Éthiopie, la Zambie, la Namibie et le Botswana sont sur le point de s’opposer à cette tendance. Certains de ces pays ont commencé à organiser des enchères concurrentielles impliquant des PPP, leurs gouvernements s’associant avec des producteurs indépendants pour développer des centrales solaires. Le programme d’appel d’offres « Scaling Solar », actif en Éthiopie et en Zambie, en est un exemple. Parmi les autres programmes figurent le mégaprojet en cours de développement en Namibie et au Botswana, où ces derniers envisagent de développer une capacité de 5 000 MW au cours des prochaines années. Outre ces initiatives, il existe encore un potentiel énorme de PPP en Afrique qui reste encore largement inexploité.

Le défi avec les PPP : Les succès remportés par les PPP ont montré que, si d’autres pays africains souhaitaient mettre en œuvre des programmes d’énergie solaire faisant appel à des PPP, il y aurait quelques leçons à garder à l’esprit. L’une d’entre elles serait la nécessité d’un processus de passation des marchés bien conçu et transparent pour encourager la participation des investisseurs privés. Le coût des technologies solaires diminuant rapidement, l’incitation pour les acteurs du secteur privé ne devrait qu’augmenter. Il convient de noter que l’élaboration de telles politiques peut non seulement être axée sur l’augmentation de la capacité d’énergie solaire, mais également sur d’autres avantages socio-économiques. Les projets d’énergie solaire à grande échelle sur-réseau n’auront pas d’impact significatif sur les zones non électrifiées. Par conséquent, ces politiques devraient également être adaptées aux projets d’électrification rurale afin d’inciter les acteurs privés à proposer des services énergétiques modernes sur une base durable aux ménages ruraux. Cependant, pour ce faire, de nombreux défis se posent en termes d’accès au marché, de soutien politique et de stabilité des entreprises, qu’il convient de prendre en compte pour tirer pleinement parti des avantages des PPP en Afrique.

Afp

MDI School