Crise politique en Algérie : Les discussions entre Sonatrach et les compagnies étrangères impactées

Sonatrach: Grave détérioration des performances productives

La crise politique que traverse l’Algérie depuis maintenant six mois a impacté les discussions entre la compagnie pétrolière nationale Sonatrach et les compagnies pétrolières américaines à l’image d’Exxon Mobil et Chevron qui sont toujours gelées, à en croire ce que rapporte, ce mardi 27 août 2019, l’agence Reuters.

En effet, selon l’agence britannique qui cite une source interne à la Sonatrach ayant requis l’anonymat « compte tenu de la situation politique délicate », « la production est toujours en cours chez Sonatrach, mais tout le reste est complètement gelé y compris les discussions avec Exxon et Chevron », précise Reuters.

La même source explique ce gel par le fait que tout accord avec une compagnie étrangère est « sensible en Algérie et a besoin du soutien d’un président permanent et non par un intérimaire ».

La source de Reuters a confié qu' »aucune visibilité sur le court terme étant donné que c’est la politique et non l’économie qui a la priorité pour l’instant ».

Rappelons que, Sonatrach a renouvelé les contrats d’approvisionnement de gaz avec ses partenaires étrangers, particulièrement, européens, à l’instar de l’Italie, l’Espagne et le Portugal. Des contrats d’une durée de 10 ans maximale.

Rachid Hachichi, l’actuel PDG de Sonatrach, a été nommé en avril dernier en remplacement à Abdelmoumen Ould Kaddour démis de ses fonctions juste après le départ de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika.

MDI School