HomeLa unePartisans de la transition : « ils servent les intérêts de leurs...

Partisans de la transition : « ils servent les intérêts de leurs maîtres » estime Gaid Salah

Le chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaid Salah, s’est attaqué aujourd’hui contre les partisans de la période de transition démocratique, les accusant de servir des intérêts étroits de leurs maîtres.

Gaid Salah, a promis aujourd’hui lors de son déplacement qu’il a effectué dans la deuxième région militaire, que l’armée va « bientôt révéler la réalité des personnes appelant à la transition » affirmant que l’armée a « des informations confirmées sur l’implication de ces parties».

Selon Gaid Salah, ces « quelques voix fourbes dont les intentions malveillantes sont bien connues, ayant vendu leurs âmes pour servir les intérêts de la bande et ceux de leurs maîtres, œuvrent par tous les moyens possibles à entraver le travail de l’instance nationale de la médiation et du dialogue ».

Pour lui, ce voix « tentent notamment d’imposer des conditions irréalisables et des exigences rejetées dans leur totalité, notamment en faisant la promotion de l’idée de la négociation au lieu du dialogue et de la désignation plutôt que l’élection, usant de manœuvres flagrantes en portant l’attention sur des questions marginales et sans aucun intérêt. »

En outre,  « la tentative de diffuser des idées sombres qui condamnent le futur Président et lui imposent des agendas préétablis, et c’est là une pratique inacceptable, car incompatible avec les dispositions de la Constitution qui est claire dans ce domaine, et qui limitent les prérogatives du Président élu, en dépit du fait que suite à son élection, il aura obtenu la légitimité de l’urne et jouira de la confiance du peuple qui l’a choisi sur la base d’un programme défini » a t-il ajouté.

le Chef d’Etat-major de l’ANP a indiqué que « toutes ces manigances visent à perturber le processus du dialogue et de l’orienter pour servir les intérêts personnels de la bande ».

Par ailleurs, il a appelé a l’organisation de l’élection présidentielle dans les plus brefs délais et d’éviter de sortir du cadre constitutionnel qui est le chemin idéal pour sortir de la crise.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine