Karim Tabbou : « le pouvoir en place n’a absolument aucune volonté d’aller vers la démocratie »

Tribunal de Koléa: le procès de Karim Tabbou renvoyé au 1 juin

Le coordinateur du parti Union Démocratique et Sociale (UDS), Karim Tabbou, a estimé, dimanche, que le pouvoir en place « n’a absolument aucune volonté d’aller vers la démocratie. »

S’exprimant au micro de la page Facebook « Chouf Chouf » en marge de la rencontre Partis politiques – Société civile à Zéralda à l’ouest d’Alger, a indiqué qu' »il faut s’extraire du piège du pouvoir qui veut à chaque fois dresser les uns contre les autres ».

Pour Karim Tabbou, le pouvoir est « en train de diffuser l’idée que, ceux qui sont pour la constituante sont contre les élections présidentielles, et ceux qui sont pour les élections présidentielles sont contre la constituante. Il (le pouvoir ndlr) a toujours joué sur ça. Les réformateurs contre les conservateurs, les éradicateurs contre les réconciliateurs. Il crée les dichotomies, les oppositions, et l’un annule l’autre, et lui, il est toujours en bonne position ».

« A mon avis, aujourd’hui, on a besoin de réfléchir à la nécessité de faire le plus possible de pression pour qu’il y ait des concessions démocratiques. On ne peut pas aujourd’hui, parler d’élections alors que des gens sont en prison, la presse est prise sous les verrous,la justice fonctionne au talkie-walkie… », a-t-il expliqué

Selon lui, « on ne peut pas considérer que ces conditions sont de nature à faire le choix entre une élection présidentielle et l’Assemblée nationale constituante. Aujourd’hui, nous avons besoin de créer les conditions pour la remise en place d’un processus démocratique. Et le processus démocratique, c’est mettre en place un minima qui va créer le climat général. Mais, le climat général demande d’abord, la mise à l’épreuve de la volonté du pouvoir. Mais, ce pouvoir, n’a absolument aucune volonté d’aller vers la démocratie. Le pouvoir ou ceux qui ont pris le pouvoir depuis quelques temps, considèrent que le Hirak est un dessert et un ennemi, et ils s’emploient par tous les moyens, par la propagande, l’usage de la violence, les encerclements, une offensive médiatique puissante pour le casser ».

Karim Tabbou répondait à la question : « Existerait-il une possibilité de jumeler entre ceux qui appellent à organiser des élections présidentielles et ceux qui proposent une transition démocratique à travers une assemblée constituante? »

https://www.facebook.com/choufchoufdz/videos/2460184704227021/?v=2460184704227021

Colloque MDI