Accueilla deuxMohcine Belabbas : "les algériens ont compris que désormais le seul préalable...

Mohcine Belabbas : « les algériens ont compris que désormais le seul préalable au dénouement est le retrait de Gaid Salah »

- Advertisement -

Le président du RCD, Mohcine Belabbas, a réagi, ce mardi 30 juillet 2019, au discours du général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah qui a insisté sur l’organisation d’une élection présidentielle dans les plus brefs délais sans perdre plus de temps et que, le scrutin doit être l’axe essentiel du dialogue.

Dans son discours Gaïd Salah a également rejetté les mesures d’apaisement posées par le panel de personnalités reçues jeudi  dernier par le chef d’état par intérim et les d’autres personnalités et partis politiques ainsi que les acteurs de la société civile, comme les conditions à satisfaire avant tout dialogue.

The graduate Fair

Commençant le discours de Gaïd Salah, Mohcine Belabbas a indiqué que « le vice-ministre de la défense n’a pas pu se retenir plus d’une semaine pour rappeler qu’il est le seul à la manœuvre », estimant qu' »il vient de révéler et clarifier la mission dont il a chargé ce qui est convenu d’appeler le panel. »

« Ayant déjà fait perdre beaucoup de temps à l’Algérie, il assène, une fois encore, que son seul objectif à travers cette manœuvre est d’installer un président potiche », a réagi le président du RCD sur sa page Facebook.

Il a ajouté que « récusant les promesses concédées aux membres enrôlés dans le panel sur une prétendue libération des détenus politiques et d’opinions et autres mesures d’apaisement, le vice-ministre s’en prend aux algériennes et aux algériens qui manifestent chaque vendredi pour recouvrer leur souveraineté, libérer la justice et réhabiliter l’institution militaire dans ses missions républicaines. »

Pour Mohcine Belabbas il a confirmé qu' »il est le commanditaire des condamnations de manifestants en violation des lois de la république et de la constitution qu’il dit défendre, il rabaisse le niveau de tous les dirigeants politiques et suggère que la justice n’est indépendante que quand elle exécute à la lettre ses ordres. »

 » En réalité, les algériens ont compris que désormais le seul préalable au dénouement est le retrait de Gaid Salah comme symbole de l’immixtion de l’armée dans le champ politique », a-t-il conclu.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine