La Banque mondiale mobilise 300 millions de dollars pour financer la lutte contre Ebola

Le Groupe de la Banque mondiale a annoncé aujourd’hui qu’il mobilise jusqu’à 300 millions de dollars pour accroître son soutien à l’intervention mondiale contre l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC). Cette annonce fait suite à la déclaration de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) selon laquelle la flambée actuelle de maladie à virus Ebola constitue une urgence de santé publique de portée internationale. « Ensemble, nous devons prendre de toute urgence des mesures pour endiguer l’épidémie d’Ebola qui anéantit des vies et détruit des moyens de subsistance en République démocratique du Congo », déclare Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale. « Les populations et les agents de santé qui se trouvent en première ligne face à cette épidémie ont urgemment besoin de recevoir davantage d’aide et de ressources de la part de la communauté internationale pour empêcher cette crise de s’aggraver à l’intérieur du pays et de se propager à travers les frontières ».

L’enveloppe de 300 millions de dollars, sous forme de dons et de crédits, sera financée en grande partie par l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale et son Mécanisme de réponse aux crises, conçu pour aider les pays à affronter des crises sévères et à se repositionner sur leur trajectoire de développement durable. Le montage de financement couvrira les zones sanitaires de RDC touchées par Ebola et permettra aux pouvoirs publics, à l’OMS, à l’UNICEF, au PAM, à l’OIM et à d’autres intervenants de renforcer leurs interventions sanitaires de première ligne, de mettre en œuvre des programmes de rémunération en espèces du travail pour soutenir l’économie locale, de renforcer la capacité de résilience des populations touchées et de juguler la propagation de ce virus mortel.

Le montant de l’aide annoncé aujourd’hui représente environ la moitié des besoins de financement prévus dans le Quatrième plan de riposte stratégique (SRP4), qui devrait être finalisé la semaine prochaine par le gouvernement et un consortium international de partenaires participant à la lutte contre Ebola. La Banque mondiale apporte son soutien depuis mai 2018 aux programmes mis en œuvre pour soutenir le combat de la RDC contre Ebola en fournissant des ressources à l’appui des interventions de première ligne, du renforcement du système de santé et de mesures de préparation visant à réduire le risque de propagation.

Les 300 millions de dollars de financement de la Banque mondiale s’ajoutent aux 100 millions de dollars décaissés par la Banque et le Mécanisme de financement d’urgence en cas de pandémie (PEF) en réponse à l’épidémie d’Ebola en cours en RDC depuis août 2018. On trouvera ici des informations détaillées sur le financement total consacré par la Banque aux interventions de la RDC contre Ebola.

Ebola s’est propagé dans des communautés déjà confrontées à de graves problèmes tels que l’extrême pauvreté et l’insécurité. L’action de la Banque mondiale en RDC consiste en priorité à investir dans la population, à soutenir les communautés, à renforcer les services et les systèmes — mesures essentielles à la résolution de la crise — et à s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté et des inégalités qui ont contribué à alimenter cette épidémie meurtrière.

MDI Alger

Source WBANK

Bessa, Résidence la Pinède