Sonelgaz : Près de 61 milliards DA de créances auprès des clients

Industrie chimique : Signature d'une convention entre Sonelgaz et ACS
Les créances du groupe Sonelgaz auprès de ses clients s’élèvent à près de 61 milliards DA, a indiqué mercredi à Alger le PDG de la Société, Chahar Boulakhras.
 
S’exprimant lors d’une conférence de presse animée en marge de la célébration de 50e anniversaire de la création de Sonelgaz, M. Boulakhras a précisé que « ces créances sont réparties à égalité entre les administrations et organes publics, d’une part, et les clients ordinaires (foyers) d’autre part, indiquant que « ce niveau de créance est l’équivalent du déficit financier du groupe ».
 
« Les créances ne cessent de s’accroître et le Trésor souffre également du même problème depuis des années. Nous rencontrons de grandes difficultés dans le recouvrement des créances, notamment auprès de certains organes souffrant de difficultés financières et certains clients ordinaires dans certaines régions », a-t-il déclaré. « Néanmoins, le problème des créances ne constitue pas un obstacle à la poursuite du programme d’investissement de Sonelgaz pour le développement des réseaux et des infrastructures énergétiques », a-t-il ajouté.
 
Taux de perte d’énergie sur les réseaux de distribution de l’ordre de 13,5%
Concernant le taux de perte d’énergie sur les réseaux de distribution, le Pdg de Sonelgaz a fait état d’une baisse de l’ordre de 13,5% contre un taux de 18% il y a quelque années. Ce taux demeure élevé par rapport aux taux enregistrés dans les pays développés (8%). « Cette baisse est due en premier lieu aux projets de relogement ayant entraîné l’élimination enlèvement de plusieurs bidonvilles, première source de consommation illégale d’électricité », a-t-il expliqué.
 
S’agissant des coupures récurrentes enregistrées dans certaines villes algériennes, M. Boulakhras a précisé « qu’il s’agit d’endommagements techniques limités qui étaient réparés et ça n’a rien avoir avec la production suffisante. A ce propos, il a estimé que le pic de consommation d’électricité enregistré le 7 juillet dernier constitue « une véritable épreuve » pour Sonelgaz qui a prouvé la bonne performance du système national d’électricité en termes de production, de transports et de distribution.
Sonelgaz a lancé le transfert d’expertise vers six pays africains
 
A une question sur le transfert d’expertise du groupe, il a indiqué que « l’expertise acquise, un demi siècle durant, lui permet d’accéder aisément aux marchés des pays voisins », soulignant que « l’Afrique, qui enregistre les plus bas niveaux d’électrification à travers le monde, constitue une occasion prometteuse pour valoriser cette expertise dans les domaines de la production, des transports, de la distribution, des travaux, de la maintenance et de l’ingénierie ». Même si la Sonelgaz a lancé le transfert d’expertise vers six pays africains, dont le Soudan, le Mali, le Niger et la Mauritanie, le PDG insiste, toutefois, sur la nécessité de suivre une « méthode régulière et planifiée et d’assurer toutes les dispositions préalables pour faire face à la concurrence à l’étranger ».
 
En marge du 50e anniversaire de la création de la Sonelgaz, 11 nouveaux directeurs généraux ont été installés à la tête des directions de distribution de l’électricité et du gaz dans les régions d’Alger et du centre du pays. Mohamed Yeflah a été nommé Directeur général de la direction de Sidi Abdallah récemment créée, Hamid Laatab (direction de Gué de Constantine), Ahmed Temim ( direction de Belouizdad) et Abdelhamid Saka (direction de Bologhine). Amar Medjber a également été désigné à la tête de la direction de Boumerdes, Hocine Madhi (Blida), Mohamed Hocine Damouche (El Oued), Abdewahed Hemmaz (Bouira) ainsi que Abdelhak Chaabane, Smail Alili, Fodil Yousfi respectivement à la tête des directions de Ghardaïa, Biskra et Médéa.
APS

Bessa, Résidence la Pinède