AccueilLa uneDéclarations du SG de la présidence de la République : Le FFS...

Déclarations du SG de la présidence de la République : Le FFS réagit et fustige

- Advertisement -

Le Front des forces socialistes (FFS) a réagi, ce mercredi 24 juillet 2019, aux déclarations du Secrétaire général de la Présidence de la République, Noureddine Ayadi qui s’est exprimé dans un entretien accordé à l’agence officielle APS.

« Le 26 juin dernier, les forces de l’alternative démocratique en Algérie ont élaboré un pacte politique pour une véritable transition démocratique. Cette initiative politique a fait renaître l’espoir et l’engouement chez nos militants et nos sympathisants en particulier et dans l’opinion publique en général », a écrit le FFS dans un communiqué rendu public.

The graduate Fair

« La formidable révolution populaire qui vient de boucler au prix de plusieurs sacrifices son 5ème mois, avait tant besoin d’un prolongement politique qui soit fidèle et porteur des aspirations légitimes de nos concitoyennes et concitoyens », a ajouté le parti.

Pour le FFS « le pouvoir réel continue à contourner les véritables objectifs du sursaut révolutionnaire populaire du 22 février en s’inscrivant dans une stratégie de fait accompli afin d’imposer l’organisation d’un scrutin présidentiel dans les plus brefs délais. »

« Évidemment, afin de faire aboutir cette option unilatérale qui vise à assurer une alternance clanique, les décideurs recourent à la répression et à la violence afin de faire avorter ce mouvement révolutionnaire populaire pacifique. En voulant au pas de charge imposer un semblant de dialogue sans aucune mesure de détente et d’apaisement », a dénoncé le FFS.

« Après l’instrumentalisation de la répression et de la violence afin d’affaiblir la révolution populaire pacifique, les décideurs viennent en actionnant le secrétaire général de la présidence « fonctionnaire », nous mettre devant le fait accompli en décrétant d’une manière unilatérale et autoritaire l’organisation d’un scrutin présidentiel à travers le maintien des institutions factices du régime et de la gouvernance liberticide », a fustigé le parti.

Et d’ajouter : « Devant l’obstination du pouvoir et ses alliés à vouloir pervertir les objectifs du mouvement révolutionnaire populaire et pacifique, les signataires du pacte politique pour une véritable transition démocratique ont décidé d’organiser une convention nationale le 31 août prochain. »

« Cette convention aura pour mission l’élargissement et le renforcement du pacte politique et de faire des propositions politiques concrètes en adéquation avec les aspirations populaires, ainsi que les différentes étapes pour la réussite de la transition démocratique où la souveraineté populaire sera au centre de l’édification de l’Etat de droit », a expliqué le parti, estimant que « le chantier est immense, il a besoin de l’apport inclusif de toutes les forces démocratiques qui se reconnaîtront dans ce projet et dans ses objectifs. »

« L’appel est désormais relancé. Nous devons tous conjuguer nos efforts afin de déjouer les manœuvres du régime totalitaire et d’œuvrer à faire aboutir les revendications légitimes du peuple Algérien », a conclu le FFS.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine