HomeActualitéNationalPour le ministre de l’Enseignement supérieur, le français ne mène nulle part

Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, le français ne mène nulle part

« Le français ne vous mène nulle part ! », a déclaré ce lundi le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, à l’université Les Frères Mentouri Constantine 1, rapporte le quotidien El Watan.

Le ministre a expliqué que l’anglais est une langue « internationale », précisant que la décision a été prise suite « à la demande des étudiants, qui veulent que leurs diplômes soient reconnus à l’étranger, au Japon à titre d’exemple», selon le même média.

Tayeb Bouzid a indiqué que « nous avons deux langues nationales, pourquoi s’exprimer avec une langue étrangère ? L’anglais ne sera utilisé que pour la recherche scientifique et ne va pas remplacer définitivement le français. Cela se fera progressivement ».

Le ministère a officiellement lancé vendredi dernier un sondage en ligne en demandant à la communauté universitaire, de statuer sur l’éventualité de remplacer, dès la prochaine rentrée, la langue française par la langue anglaise à l’université. Selon le ministre, les résultats donneraient un « oui » majoritaire pour l’anglais.

En déplacement lundi à Constantine,  le ministre a été hué et conspué par la communauté universitaire. Les protestataires ont scandé « klitou el bled ya sarakine (vous avez pillé le pays, bande de voleurs)», « dégage » et « el djamiâa horra horra, el wazir barra barra (l’université libre, le ministre dehors) ».

Pour rappel, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam, avait plaidé, dans une déclaration faite à la télévision, pour le remplacement du français par l’anglais.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine