Ministère tunisien de l’intérieur : « La Tunisie n’a pas interdit son territoire aux touristes algériens »

touristes algériens

Le ministère de l’Intérieur tunisien a réagi, ce lundi, aux rumeurs relayées par certains médias algériens rapportant que des touristes algériens ont été refoulés à la frontière entre tunisienne.

En effet, le ministère tunisien de l’intérieur, a dans un communiqué rendu public, nié catégoriquement ces rumeurs et a souligné qu’il n’a donné aucun ordre, ni oral ni écrit, à cet effet, comme cela a été rapporté par le journal arabophone Ennahar et repris par plusieurs médias nationaux.

De son côté, l’ambassadeur de Tunisie en Algérie, Belgacem Ayari, contacté dans une déclaration à Ennahar, que, pour des raisons de sécurité, les autorités de son pays avaient effectivement décidé d’interdire à toute personne suspecte d’entrer sur le territoire.

Le diplomate tunisien a confirmé l’existante d’une disposition des autorités de son pays, appliquée à la frontière avec l’Algérie, interdisant, pour des raisons de sécurité, l’accès au territoire à toute personne suspecte, surtout, suite aux attentats terroristes ayant frappé dernièrement le pays.

« Nous avons pris connaissance de cette procédure qui répond à des exigences sécuritaires, mais pour l’instant nous n’avons reçu aucune communication officielle sur le sujet », a fait savoir le diplomate tunisien, ajoutant que « l’Algérie et la Tunisie forment un seul pays et chaque problème trouvera une solution sans complication ».

Plutôt dans la journée, Ennahar, citant une source, a rapporté que des dizaines de touristes algériens ont été interdit d’entrer en Tunisie ces derniers jours. Selon la même source, plusieurs Algériens qui voulaient se rendre en Tunisie, en voyage touristique, se sont vus empêchés d’accomplir les procédures douanières à la frontière tunisienne. Aucune explication concernant les motivations concrètes de cette décision n’a été fournie aux intéressés.

La même source a précisé que, l’interdiction d’entrée sur le territoire tunisien pour certains voyageurs aurait un lien avec les derniers attentats terroristes ayant frappé Tunis. D’après ce qu’a avancé Ennahar, les personnes ayant fait l’objet de refoulement, à la frontière entre la Tunisie et l’Algérie, présenteraient des « signes physiques d’extrémisme religieux » notamment, le port de la barbe.

A rappeler que, deux attentats suicides ont secoué, le 27 juin dernier, la capitale Tunis, faisant un mort et huit blessés. Les attaques terroristes ont été revendiquées par Daech.

MDI Alger

Rappelons également qu’en 2018, près de trois millions de touristes algériens se sont rendus en Tunisie, soit une augmentation de 9% par rapport à 2017.

Bessa, Résidence la Pinède