Interdiction du drapeau berbère: les manifestants répondent massivement à Gaid Salah

La décision d’interdire d’autres emblèmes à part le drapeau national a été fortement rejetée par les manifestants de ce 18e vendredi de mobilisation.

Malgré son interdiction et les intimidations des forces de l’ordre qui ont confisqué les drapeaux berbères pour les manifestants, l’emblème amazigh à réussi a flotté au milieu de la foule à Alger centre comme ailleurs dans les autres régions de pays.

Les manifestants ont pris pour cible le chef d’état-major Ahmed Gaid Salah le traitant «de chef de bande». Les milliers  de personnes rassemblés à la capitale ont scandé des slogans qui indiquent la mauvaise intention de la décision d’interdire le drapeau amazigh.  «  khawa khawa Gaid avec aissaba ». «Kabyle, Arabe , Khawa Khawa wel Gaid  m3a el khawana ».

Ainsi la mobilisation a pointé du doigt les responsables de cette décision de vouloir deviser le Hirak des manifestants et le dévier de ses objectifs.

Les manifestants qui ont débuté la manifestation ce matin ont été réprimée par les forces  de l’ordre, ce qui a poussé les  manifestants scandé «  Pouvoir Assassin », et d’autres slogans contre la police.

Dans les autres wilayas, l’emblème berbère a flotté aussi à coté du drapeau national lors de ce 18 eme vendredi de manifestation.

Le siège du RCD encerclé par la police

Connu pour être un lieu de rassemblement des militants du RCD, le siège de Didouche Mourad du RCD a été encerclé ce matin par la police, dans l’objectif d’éviter aux militants et sympathisants de ce parti de réagir à la décision d’interdiction de drapeau berbère. Mais cela n’a pas empêché les militants de le brandir sur le balcon de siège du parti.