Me Bouchachi :  » Les arrestations démontrent qu’il n’y a aucune volonté de répondre aux revendications du peuple »

L’avocat et militant des droits de l’Homme, Me Mostefa Bouchachi, a dénoncé, ce vendredi, les interpellations de manifestants effectués à Alger et l’important dispositif policier déployé à Alger Cente, dans une tentative du régime d’empêcher la manifestation du 14ème vendredi consécutif contre le système.

« Le peuple Algérien est sorti pour manifester pacifiquement, organisé et civilisé. Nous regrettons ce genre d’arrestations de manifestants, qui montrent qu’il n’y pas de volonté pour répondre aux revendications du peuple, qui sorte pacifiquement depuis trois mois, et les interpellations, en cette période, est quelque chose de très inquiétant, et nous dénonçons ce genre d’arrestations », a déclaré Bouchachi à TSA, lors de la marche du vendredi Acte 14 qui se déroule en ce moment à Alger.

A noter que, dés les premières heures de ce vendredi 14 mai 2019, un important dispositif de policiers a été déployé à Alger Centre, notamment, au niveau de l’esplanade de la Grande Poste. La tentation du pouvoir était vraisemblablement de tenter d’empêcher l’Acte XIV de la mobilisation contre le système.


Mais, la forte mobilisation des citoyens  a fait échouer la tentative d’empêcher la marche hebdomadaire contre le système. Malgré, la chaleur, le jeûne, les manifestants sont sortis pour la poursuivre la contestation contre le système et ses symboles, réclamer le changement radical, rejeter l’élection présidentielle du 4 juillet, et appeler à une période de transition sans les figures du régime.

Le tunnel des facultés à Place Audin, est également fermé pour la énième fois aux manifestants.

MDI Alger

A noter aussi que, comme c’est le cas depuis 4 vendredis de suite , les accès vers la capitale sont complètement bloqués par la gendarmerie, qui s’est déployée en barrages filtrants au niveau de toutes les entrées menant vers capitale.

Bessa, Résidence la Pinède