Samy Agli s’explique sur les accusations de l’ex-président du FCE par intérim

Sami Agli
Sami Agli, Directeur Général du groupe AGLI

Accusé par l’ex- président par intérim, du FCE Moncef Othmani d’avoir exercé des pressions sur la préparation de l’opération du vote prévue le 24 juin, le candidat à la présidence du Forum des chefs d’entreprises, Samy Agli a tenu à apporter des explications sur sa correspondance avec le responsable du Forum.

Affichant sur sa page facebook l’intégralité de la lettre qu’il a envoyé le 20 mai dernier, au président du FCE, Agli a indiqué que «le but de cet envoi était pour dénoncer l’exclusion des listes des votants de 11 wilayas ».

Dans sa lettre, le patron du groupe Agli a sollicité le conseil exécutif du FCE afin « de corriger dans les meilleurs délais cette injustice et de permettre ainsi au plus grand nombre de membres à jour de leurs cotisations à participer à la prochaine élection»

Dans sa correspondance à M Othmani, le pdg du groupe Agli a signalé son regret en rejetant « la décision unilatérale…prise et qui porte sur l’exclusion pure et simple de plusieurs délégations avec leurs listes de votants à jour de leurs cotisations pour l’élection du 24 juin prochain ».

Agli a considéré que cette décision « est une volonté délibérée d’exclure des délégations en régions et leurs membres de droit en règle et en conformité avec les statuts et règlement intérieur du FCE». L’objectif selon lui est de « priver nos membres d’exercer leurs droit de vote et d’une participation active et démocratique à l’élection du prochain Président du FCE».

Le candidat à la présidence du FCE a tenu aussi à « contester toute décision qui porterait atteinte à notre droit de vote ».  « Cela est de votre responsabilité pour conduire cette opération dans la plus grande transparence et la plus grande justice au regard de nos statuts et règlement intérieur » a-t-il signalé à l’ex-président par intérim.

MDI Alger

Cette réaction a été prise comme une tentative d’influence par M Othmani, qui a préféré jeter l’éponge et présenter sa démission, dans laquelle il a fait référence à des pressions de la part du patron du groupe Agli.

Bessa, Résidence la Pinède