Plusieurs Ambassadeurs remettent leurs lettres de créances à Bensalah

Bensalah en Egypte

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah a reçu, jeudi au siège de la Présidence, plusieurs ambassadeurs qui lui ont remis leur lettres de créances.

Le chef de l’Etat a reçu l’ambassadeur du Royaume du Maroc, Lahcen Abdelkhalek qui a affirmé, dans une déclaration, avoir transmis à M. Bensalah « les salutations et les sentiments de considération du Roi Mohamed VI ainsi que son souci d’oeuvrer à la consolidation des relations entre les deux pays frères, à la faveur de la confiance, de la solidarité et du bon voisinage dans tous les domaines, outre le renforcement de la tradition de coordination et de concertation pour relever les défis régionaux et internationaux ».

A cette occasion, M. Bensalah a chargé l’ambassadeur marocain de transmettre ses « salutations » et sa « considération » au roi Mohamed VI, réaffirmant son « souci » d’oeuvrer à la consolidation des relations bilatérales.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a reçu l’ambassadeur de la République d’Inde, Satbir Singh qui a affirmé à l’issue de l’audience que son pays et l’Algérie étaient « liés par des relations diplomatiques qui remontent aux années 60 et par un partenariat économique et commercial dans plusieurs domaines ».

Reçu également par M. Bensalah, l’ambassadeur du Bengladesh, Mohamed Abdul Hye a salué, pour sa part, les relations historiques qui lient les deux pays, mettant en valeur le soutien de l’Algérie à la libération de son pays.

Après avoir rappelé que le Bengladesh était le second plus grand producteur de textile en Asie, l’ambassadeur a affirmé que la représentation diplomatique de son pays « a reçu ces deux dernières années près de 1.000 demandes de visa par les Algériens », mettant l’accent sur l’importance d’élargir les relations de coopération économique entre les deux pays, notamment en matière d’énergie et de gaz.

Par ailleurs, M. Abdul Hye a exprimé son souhait que l’Algérie ouvre une représentation diplomatique au Bengladesh « dans les meilleurs délais ».

D’autre part, le chef de l’Etat a reçu l’ambassadeur du Yémen, Ali Mohammed Alaoui Abdullah El-Yazidi qui a salué, dans une déclaration à la presse, « les liens étroits » unissant les deux peuples, exprimant son souhait que « l’Algérie soit toujours un rempart pour la Nation arabe qui lutte pour ses causes ».

Dans le même sillage, M. Bensalah a reçu l’ambassadrice de la République de Namibie, Panduleni-Kaino Shigenge qui lui a remis ses lettres de créances, évoquant « les relations bilatérales et les dénominateurs communs à commencer par leur combat pour la libération ».

L’ambassadrice namibienne a mis en avant la volonté des deux pays de « promouvoir leurs relations bilatérales et d’intensifier la coordination notamment lors des concerts internationaux, au sujet de plusieurs questions, en tête desquelles la cause sahraouie ».

Enfin, le chef de l’Etat a reçu l’ambassadeur de la République du Bénin, Orou Sego Orou Gabé, qui a salué, dans sa déclaration à la presse, « les relations fructueuses » liant les deux pays.

M. Bensalah a, également, reçu les ambassadeurs de quatre pays qui lui ont remis leurs lettres de créances

Il s’agit des ambassadeurs, de la Serbie, Alexandar Jankovic, du Vietnam, Pham Quoc Tru, et de la Guinée Bissau, Pedro Maria Mendes Costa et de la France, Xavier Driencourt.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience, M. Jankovic a qualifié les relations bilatérales entre les deux pays « d’excellentes et de traditionnellement fortes », rappelant que la Serbie a « soutenu l’Algérie dans sa juste lutte pour son indépendance » et que sa capitale, Belgrade, a été « la première capitale européenne a avoir reconnu le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA).

Pour sa part, M. Pham Quoc Tru a rappelé aussi les relations d’amitié « de longue date forgées dans la lutte commune des deux pays contre le colonialisme » qu’entretiennent l’Algérie et le Vietnam.

Ces relations, a t-il ajouté, ont été ensuite « renforcées » grâce à la « coopération étroite dans divers domaines », souhaitant pouvoir contribuer à leur développement.

Dans une déclaration au terme de l’audience, Pedro Maria Mendes a indiqué que les relations bilatérales entre les deux pays sont « excellentes », appelant à plus d’efforts des deux côtés pour les consolider à tous les niveaux.

De son côté, l’ambassadeur de la République française, Xavier Driencourt a réfuté, dans une déclaration à l’issue de son audience avec Bensalah toute « volonté d’ingérence » de la France dans les affaires internes de l’Algérie, affirmant que son pays suit « avec beaucoup de respect » la situation en Algérie.

MDI Alger

APS

Bessa, Résidence la Pinède