Slim Othmani: « Nous devons créer un nouveau patronat dégagé des accointances politiques»

Le président du conseil d’administration de NCA Rouiba, Slim Othmani réagit aux problèmes que rencontre le Forum des Chefs d’entreprises (FCE) dans un entretien publié sur le site de L’Opinion. M Othmani appelle à la création d’une nouvelle représentation des entreprises et à des réformes économiques.

Sur une question s’il est possible de réformer le Forum des entreprises (FCE), il répondra que c’est une institution discréditée, sans réels projets.

« Un président intérimaire, a été nommé et doit organiser une nouvelle élection d’ici 90 jours, selon le règlement intérieur de l’organisation. Cela ressemble à ce que le pouvoir propose comme sortie de crise politique. Les réfractaires à tout changement au sein du patronat, proche de l’Etat profond, sont malheureusement toujours actifs. La gouvernance du FCE a toujours été très centralisée et je pense qu’elle le restera. Les séquelles sont profondes », a-t-il déclaré en ajoutant  « Nous devons créer un nouveau patronat dégagé des accointances politiques» ».

MDI Alger

Pour rappel, après la démission de Ali Haddad, le 28 mars dernier, le conseil exécutif du FCE a désigné le 7 avril Moncef Othmani comme président par intérim du syndicat patronal, pour une durée de trois mois. PDG de Fruital Algérie et de Daba Algérie, ce membre fondateur du FCE a accepté sa désignation après le refus de Hocine Mansour Metidji, doyen d’âge des vice-présidents du syndicat, qui aurait dû selon les statuts du syndicat, endosser cette responsabilité.

Bessa, Résidence la Pinède