Les faux documents sèment la panique dans l’opinion publique

Depuis hier des faux documents circulent sur les réseaux sociaux, portant le caché de la présidence de la République.

Ce matin c’est un document signé par le Conseiller du Président de la République, Mohamed Ali Boughazi qui a circulé sur les réseaux sociaux avec titre de «communiqué à la Nation», et qui accuse l’Armée Nationale Populaire de vouloir opérer un coup d’Etat. Le texte évoque notamment ce qu’il qualifie de «d’intrusion anti constitutionnelle de l’armée dans les affaires politiques du pays».

Le Conseiller du Président de la République, a démenti formellement qu’il ait signé un communiqué au nom du secrétariat général de la Présidence dans lequel i accuse l’armée nationale.

Dans une déclaration à chaine El Bilad TV, M. Boughazi affirme que ce document «est un faux» et que sa signature et son nom ont été illégalement portés dessus». Le document publié, fait référence aussi à des arrestations au sien des les éléments de la garde présidentielle, accusés de « meneurs du coup d’état avorté» et appelle les troupes de l’armée à se «conformer aux ordres venant d’en haut».

Hier aussi, juste après l’annonce de la démission de Bouteflika dans les prochains jours, un autre document falsifié a été publié indiquant le limogeage du chef d’état-major de l’armée Ahmed Gaid Salah, ce qui a obligé l’institution militaire à démentir dans un communiqué.

Ces documents ont suscités des fortes réactions sur les réseaux sociaux, et parfois installé le doute sur l’authentification des documents. Même dans la rue, les citoyens restent perplexes entre qui croire dans ce genre de cas. Toutefois, il faut s’attendre, dans la situation actuelle, à des coups pareils, ou des tentatives de semer le doute au sien de l’opinion publique.

MDI School