Appel de Gaid Salah: le FLN hésite à s’exprimer

groupe parlementaire FLN

Trois jours après l’appel du vice-ministre de la défense pour l’application de l’article 102, le parti du FLN demeure l’une des rares formations politiques à ne pas avoir encore exprimé d’opinion sur le sujet.

L’allié numéro un du président de la République, le parti du FLN, hésite encore à prendre position en faveur ou non de l’appel de chef d’état-major de l’armée. Selon une source, une réunion était prévue juste après l’intervention de Gaïd Salah, mais jusqu’à présent rien n’a été communiqué de la part de l’équipe de Mouad Bouchreb, chef du parti.

Toutefois, ce sont les contestataires de Bouchareb qui ont émis un communiqué dans lequel ils annoncent leurs soutien à cette initiative comme un début de la légitimité constitutionnelle qui nous permettra de préserver notre pays des dangers qui le guettent ».  « Nous appelons tous les militants et militantes du FLN à valoriser la proposition de Gaïd Salah et à travailler dans le sens qui permettra à l’ensemble des forces vives de société de concrétiser les exigences populaires en matière de sécurité, de stabilité » ont-ils mentionné dans un  communiqué comportant le cachet du FLN mais aucun nom n’y figure.

Ce matin, c’est le député et membre de la direction du FLN, Abdelhamid Si Affif, a déclaré à une chaîne de télévision qu’il « était tout a fait logique et nécessaire l’intervention de Gaïd Salah», expliquant que « l’armée n’a fait que répondre à la demande du peuple ».

Mais auparavant, l’instance dirigeante du FLN, a apporté son soutien au mouvement populaire, toute en dénonçant les parties qui imputent pour le FLN la responsabilité de la crise politique actuelle. Toutefois, la scène politique nationale attend la position du FLN pour voir s’il va joindre son allié au pouvoir le RND qui a réagi rapidement en s’alignant avec le chef de  l’armée.

Bessa, Résidence la Pinède