Que se passera-t-il après le 28 avril ?

Le président actuel de la République Abdelaziz Bouteflika, ne sera plus président après la date du 28 Avril, et ce, selon les dispositions de la constitution. En attendant cette date, des solutions devraient être proposées afin de ne pas tomber dans un vide constitutionnel qui mènera le pays vers l’inconnu.

Invité au forum EL Moudjahid, la constitutionnaliste Fatiha Benabbou a indiqué qu’il est impossible que le président Bouteflika reste au pouvoir après la date du 28 avril, car la constitution ne prévoit pas cette situation. « À partir de cette date, le pays se retrouvera dans une crise institutionnelle très grave».

Selon elle, la solution trouvée en 1992, avec le Haut conseil de l’Etat  (HCE) « ne peut pas se reproduire actuellement, car à l’époque il y avait l’arrivée de défunt Mohamed Boudiaf qui avait la légitimité historique et qui a sauvé la situation ». Et d’ajouter « chose qui ne peut se faire actuellement ».

Qui pourrait donc remplacer le président sortant dans ce cas ? Selon ses propositions, il faut faire appel à la légitimité sécuritaire et faire intervenir l’institution militaire pour gérer la période de transition.

Par ailleurs, d’autres solutions peuvent être proposées, dans le cas ou le chef de l’Etat démissionne de son poste, et sera remplacé durant une période de 90 jours par le président du sénat. Mais selon, l’économiste Smain Lalmas, la personnalité d’Abdelkader Bensalah est rejetée par la rue.

Dans ce cas, la solution devrait être trouvée avant le départ du président, en proposant de nommer dans le tiers présidentiel un membre qui a une légitimité auprès de la rue et qui va succéder à Bensalah et mener la période de transition.

Toutefois, cette dernière solution, devrait être entamée bien avant la date du 28 Avril, afin d’avoir une marge de manœuvre pour choisir la bonne personne, mais aussi pour la déposition de la démission du Président.

MDI Alger

Entre temps, le peuple retient son souffle et maintient la pression afin d’avoir une réponse et une solution selon ses revendications dans les plus brefs délais.

Bessa, Résidence la Pinède