Mouvement populaire : La FNAI appelle les agences immobilières à la vigilance contre «d’éventuelles propositions douteuses»

La Fédération nationale des agences immobilières (FNAI) a appelé, jeudi 21 mars 2019, ses adhérents à la vigilance contre «d’éventuelles propositions de vente» qui pourraient être «mises sur le circuit dont les acquisitions initiales sont douteuses».

Dans un communiqué signé par le président du directoire de la FNAI, Azzedine Semcheddine,  ce dernier a alerté les adhérents de l’organisation qu’«au regard des événements que travers notre cher pays, et afin de prendre une attitude exemplaire dans le cadre de l’exercice de la profession, il est important d’attirer l’attention de l’ensemble des confrères que d’éventuelles propositions de vente pourraient être mises sur le circuit dont les acquisitions initiales sont douteuses ».

«De ce fait, une approche vigilante serait souhaitable et, en particulier, concernant la légalité des documents y afférents et ce conformément aux textes des lois en vigueur», a ajouté la même source.

En outre, la FNAI a manifesté «son engagement et sa solidarité» avec le peuple «pour la légitimité de leurs revendications».

Pour rappel, mardi dernier, le journal El Khabar citant des sources sûres, avait rapporté que plusieurs hauts responsables et hommes d’affaires seraient sur le point de proposer leurs immobiliers à la vente et de liquider leurs biens en Algérie dans la perspective de quitter le pays La même source avait rapporté que, l’ex premier ministre et SG du RND, Ahmed Ouyahia aurait proposé à la vente, sa villa sise à Hydra sur les hauteurs d’Alger, non loin du siège du parti FLN, et cette résidence était le siège de l’ambassade de l’ex Yougoslavie. Son prix a été estimé selon la même source à 50 milliards de centimes.

MDI Alger

Dans la même journée, le RND avait réagi par un communiqué, en affirmant que Ouyahia n’avait aucune intention de vouloir vendre sa villa personnelle et de quitter le pays.

Bessa, Résidence la Pinède