Homela deuxLouisa Hanoune accuse : «Ils veulent vider les caisses»

Louisa Hanoune accuse : «Ils veulent vider les caisses»

La Secrétaire Générale du Parti des Travailleurs Louisa Hanoune a accusé le clan présidentiel de vouloir vider les caisses de l’Etat et de dilapider ce qui reste des réserves de changes.

Les manifestations du mardi 19 mars, étaient, selon Mme Hanoune «Des millions sont descendus dans la rue le 15 mars, mais, ils (le système) font semblant de ne rien entendre, ce qui veut dire qu’ils veulent rester».

«Pourquoi ? Il reste encore 85 milliards de Dollars de réserves de changes, et ils veulent les dilapider, et toute l’oligarchie, les groupes d’intérêts, qui ne veulent pas qu’il y ait du changement, et veulent que le système actuel restent encore pour quelques mois ou une année, pour vider les caisses des réserves de changes, et comme nous l’avons entendu, ils veulent aussi dilapider le foncier», a-t-elle accusé. Pour elle «cette période est très importante, il faut être vigilant sur tous les plans».

Louisa Hanoune qui a fait le parallèle entre les dizaines de milliers de citoyens qui sont sortis le 19 mars 1992 pour célébrer l’indépendance de l’Algérie et les millions d’algériens qui manifestent depuis le 22 février dernier contre le système, qui est une étape révolutionnaire. Elle a accusé le pouvoir de s’être accaparé même des dates symboliques de la révolution et de l’histoire de l’Algérie indépendante.

«Avant nous célébrions le 5 juillet en organisant des marches. Et petit à petit, les autorités du système du parti unique ont confisqué toutes les étapes historiques de l’Algérie, elles ont confisqué même la date du 1er mai (journée mondiale des travailleurs), et il a été interdit aux travailleurs de sortir pour marcher à cette occasion. Elles ont confisquées toutes les dates, notamment, le 8 mars, 1er novembre, 20 août…etc. Les autorités ont récupéré toutes ces dates, parce que, juste après l’indépendance, le système du parti unique avait confisqué la révolution et l’indépendance et a exclu le peuple de son droit de participer dans la construction du pays et le choix de la nature du système de l’Etat», a dénoncé la SG du PT.

Selon elle «les manifestations du 19 mars au lendemain de la lettre attribuée au président à l’occasion de la fête de la victoire, parce qu’il a indiqué en gros qu’il ne partira pas, et qu’il continuera son parcours présidentiel, et la conférence nationale c’est elle qui va s’en charger de tout. C’est-à-dire, cette conférence va confisquer la souveraineté du peuple. Ces gens, qui sont désignés et choisis dans toutes les wilayas, n’ont aucune légitimé populaire et veulent décider du sort du pays. Ils vont rédiger une nouvelle constitution. Je le dis et je le redis, c’est un putsch sur la souveraineté du peuple».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine