Les juges menacent de ne pas superviser le scrutin présidentiel

Issad Mebrouk

Des juges algériens se mobilisent contre la candidature de Bouteflika. Un millier de magistrats ont annoncé qu’ils refuseraient de superviser l’élection présidentielle du 18 avril si le chef de l’Etat sortant est candidat à un cinquième mandat, a rapporté ce lundi le quotidien arabophone El Khabar.

De nombreux juges ont participé ce lundi à des rassemblements contre la candidature du président dans plusieurs wilayas, exigeant le respect de la constitution. En effet, les membres du nouveau syndicat, le Club des magistrats, se sont rassemblés, ce lundi, devant la cour de Béjaïa, celle de Guelma, celle de Taref et celle d’Annaba.

Ces manifestations des juges et des avocats interviennent au lendemain du retour du président Bouteflika hier en Algérie, après deux semaines d’hospitalisation à Genève, afin d’effectuer des contrôles médicaux périodiques.

MDI Alger

Un avion aux couleurs du gouvernement algérien avait décollé dimanche après-midi de Genève et avait atterri, moins de deux heures plus tard sur la base militaire aérienne de Boufarik, à une quarantaine de kilomètres au sud d’Alger.

Communiqué des juges

Bessa, Résidence la Pinède