Hakim Soufi, PDG de la CIAR dit qu’il ne démissionnera pas du FCE par «opportunisme»

Le PDG de la compagnie d’assurancee,la CIAR Moham ed Hakim Soufi, s’est exprimé, dans la soirée de ce samedi 2 mars 2019, sur les démissions au sein de l’organisation patronale «Forum des chefs d’entreprise (FCE)», en affirmant qu’il ne démissionnera pas par «opportunisme».

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, dans lequel Hakim Soufi a tenu à clarifier sa position à l’égard du FCE, a souligné que : «Je vais être clair, je ne suis ni un opportuniste ni un suiveur, je ne me dirige pas où va le vent. Vous me connaissez toutes et tous et vous savez à quel point ma mission dans mon pays se résume à consacrer tout mon temps et toute mon énergie à contribuer, à mon modeste niveau, à élever notre cher pays au rang qu’il mérite.
Je n’ai rien à prouver en termes de patriotisme et mon amour pour mon pays se traduit par un travail acharné et sans relâche pour améliorer les choses», a-t-il écrit.

«Je ne démissionnerai pas par opportunisme, car ce forum, pour lequel j’ai beaucoup donné, m’a, après tout, accueilli et permis de faire avancer les choses dans le domaine des assurances et pas seulement», a t- il affirmé .

Hakim Soufi a insisté sur le fait qu’«il existe au sein du forum des gens intègres et patriotes», et «je ne peux accepter les généralisations et la stigmatisation systématiques», a-t-il ajouté.

«Je ne démissionnerai pas, car, il y a du chemin à faire et que ce forum n’appartient à personne, il est d’abord et avant tout une force de propositions importante, je me battrai pour que nos jeunes entrepreneurs y adhèrent, pour qu’il soit complètement apolitique, qu’il se dédie à sa mission originelle, et qu’il puisse fédérer tous les chefs d’entreprises qui activent souvent dans des conditions difficiles, mais constituent le socle de notre économie.
Notre patrie a besoin de toutes ses forces vives, de tous ses enfants, et j’en fais partie», a-t-il estimé.

Pour rappel, suite au parti pris par le FCE par la voix de son président Ali Haddad, en décidant de soutenir un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika. Plusieurs membres influents de l’organisation devenue depuis peu un syndicat, ont claqué la porte du conglomérat d’entreprises.

Le PDG de Segmetal, Mohamed Arezki Aberkane, le PDG d’Alliance Assurance, Hassen Khelifati, et le patron du groupe Benamor et vice-président du FCE Mohamed Laïd Benamor, ont annoncé, au courant de la journée de ce samedi, leurs démissions de l’organisation patronale.

A noter que, pour le moment, le FCE n’a pas réagi à cette vague de démission en cascade de ses membres.

MDI School